Mission d’observation: Nantes inspire les Carolos

En deux jours de visite éclair mais intense à Nantes, le comité stratégique de développement de Charleroi et tous les membres présents (bourgmestres, élus divers, patrons, syndicats…) en ont pris plein les yeux. Que ce soit à Nantes ou à Saint-Nazaire, deux villes qui constituent l’ossature de Nantes Métropole, les Carolos ont pu apprécier le dynamisme du redéploiement économique d’une région sinistrée notamment par la fin des chantiers navals. Ces deux villes ont su rebondir en se servant de leurs forces collectives pour donner un nouvel élan à ce bassin de vie comparable à la région de Charleroi et du Sud Hainaut.

« Il faut viser des choses comparables. Si on regarde les anciennes villes industrielles, il ne servait à rien d’aller à Hambourg. Ici, nous avons trouvé une région tout à fait similaire à la nôtre et ce qui nous intéressait, c’était la méthode. Cette manière de gérer le redéploiement de manière collective, explique Paul Magnette, bourgmestre de Charleroi et ministre-président wallon (PS). C’était d’ailleurs important d’avoir dans la délégation des bourgmestres de communes périphériques de Charleroi. Le comité stratégique travaille à l’échelle d’un vaste territoire et tous les acteurs de cette visite ont pu se rendre compte à quel point il est important de travailler ensemble ».

Mais Nantes a une vingtaine d’années d’avance sur Charleroi. Faudra-t-il attendre aussi longtemps chez nous ? Paul Magnette est formel : « Non ! Nous avons déjà entamé notre mutation et il n’est pas idiot de penser que dans un horizon d’une dizaine d’années, nous ayons bien avancé sur cette transformation. Nous faisons actuellement une étude sur le modèle du schéma de cohérence territorial nantais. Ce travail devrait être terminé fin 2016. Mais on ne va pas attendre pour avancer sur certains dossiers ».

C’est le cas du quartier des Rivages. « Le left business park verra le jour assez rapidement. Dans les trois ans, on devrait voir un premier immeuble à la place du parking des Rivages. La tour des Finances et le TEC suivront ensuite mais cela peut aller vite ».

Pour améliorer encore l’efficacité carolo Paul Magnette songe à importer le modèle de la Samoa, la société publique qui gère à Nantes la reconstruction de la Ville. « C’est une structure qui nous intéresse car elle permet notamment de ne pas travailler chacun dans son coin mais bien de coordonner une vision globale de la rénovation urbaine ». Une sorte de super bouwmeester en somme.

« Des exemples de reconversion intéressants »

Pour Jean-Marc Nollet (Ecolo) qui a laissé souffler Marghem durant ces deux jours, « un élément incroyable dans ce redéploiement est l’importance accordée à la mobilité douce et au développement durable. C’est une dimension qu’il me paraît important de ramener à Charleroi ».

La députée régionale Véronique Salvi (CDH) a quant à elle été marquée par « la vision de la métropole urbaine qui dépasse la notion de territoire et les intérêts particuliers pour tirer toute la région vers le haut. Quant à la préservation du patrimoine industriel réalisée ici, cela apporte de l’eau à mon moulin par rapport au travail qui est fait autour du haut-fourneau de Carsid. On a vu ici des exemples de reconversion très intéressants ».