Milan 2015: l'Université de Liège tente de répondre de façon durable aux besoins en alimentation

L'université de Liège (ULg) tente de plusieurs manières de répondre de façon durable aux besoins en alimentation de la population toujours plus nombreuse et plus urbaine. Elle a exposé au pavillon belge de l'Exposition universelle de Milan 2015 les différentes pistes de sa réflexion envisagées via le projet VERDIR (Valorisation de l'environnement par la réhabilitation durable et l'innovation responsable), notamment par le biais de la 3D Food print et du Smart plant factory.

Temps de lecture: 2 min

VERDIR est une plate-forme technologique qui vise à développer une agriculture urbaine et durable dans les secteurs de l'alimentaire et du non-alimentaire (pharmaceutique, cosmétique, bio-matériaux,...). "Pour répondre au défi de nourrir 9 milliards de personnes en 2050, nous serons obligés d'augmenter de 60% la production alimentaire, de 60% la production d'énergie et de 40% l'eau potable. L'objectif est de créer en jouant sur ces trois paramètres", explique le Professeur Eric Haubruge, premier vice-recteur de l'Université de Liège. L'expert parle entre autres d'économiser les déchets alimentaires, de valoriser les produits et l'énergie excédentaire, de créer davantage de circuits courts et de favoriser la production chez soi (légumes, poissons,...), "en bref, de savoir travailler la matière première, gérer le produit ainsi que la technique". D'après Eric Haubruge, 12.000 hectares de friches industrielles, 1.000 bâtiments vides et 30% d'énergie perdue (fatale) de plusieurs usines en activité sont disponibles en Wallonie. Le Smart Gastronomy Lab, inauguré en janvier 2015 et axé sur l'impression 3D culinaire, a ainsi présenté lundi, à titre d'exemple, son imprimante chocolat. L'objectif final est de personnaliser l'alimentation "en fonction des besoins et des envies grâce aux technologies qui vont nous permettre de mieux manger et d'améliorer nos pratiques culinaires", a expliqué le Docteur Dorothée Goffin, directrice du Smart Gastronomy Lab. L'idée est également de redonner une forme aux aliments pour que des consommateurs plus particuliers (soldats, astronautes, seniors ou patients hospitalisés) retrouvent le goût et l'envie de se nourrir.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une