Roland Duchâtelet quitte le Standard, Bruno Venanzi reprend le club

Le Standard de Liège a officialisé l’annonce lors d’une conférence de presse exceptionnelle. Roland Duchâtelet quitte le club. Il a vendu le club à Bruno Venanzi, le vice-président du Standard mais aussi le patron de Lampiris.

Venanzi, seul à la tête du Standard

Le vice-président du Standard de Liège, Bruno Venanzi a racheté, seul, les parts de Roland Duchâtelet, actionnaire majoritaire depuis 2011, et devient le nouvel homme fort du club liégeois. Il sera à la fois propriétaire et président du Standard.

Administrateur de Lampiris dont il est le co-fondateur, Bruno Venanzi avait été nommé par Roland Duchâtelet en tant que vice-président en novembre 2014. Cet homme d’affaires liégeois, la quarantaine, avait déjà tenté de racheter le Standard en 2011. Roland Duchâtelet était alors arrivé, rachetant le Standard pour 41 millions d’euros. Aucun montant n’a été divulgué sur l’opération de rachat d’aujourd’hui.

Dans une interview accordée au Soir en février, Bruno Venanzi déclarait : « Si un jour il (Duchatelet, NDLR) remet le club en vente, je regarderai le dossier. Mais de là à dire que je l’achèterais, c’est encore autre chose. Je n’ai pas les moyens ».

>>> Bruno Venanzi : « Anderlecht n’a pas de leçon à donner au Standard »

Le patron de Lampiris est donc arrivé à ses fins. Les Néerlandais de Value 8 n’ont donc pas réussi à convaincre l’actuel président des Rouches. En mai dernier, des émissaires de Value8 – qui s’était positionné lors de la vente du club en 2011 – avaient été aperçus en compagnie de Pierre François et Roland Duchâtelet.

Venanzi : « Sans les supporters, le Standard n’est rien »

Roland Duchâtelet a déclaré en conférence de presse que le temps était venu pour lui de se retirer. « Les supporters n’ont pas vu en moi le leader qu’ils voulaient. Je devais trouver une solution », a déclaré l’ex-homme fort de Sclessin. Et d’ajouter : « J’ai, depuis 10 ans, décidé de décompter la durée de ma vie. Aujourd’hui, il me reste 350 semaines ».

Il a transmis le flambeau à Bruno Venanzi en déclarant « J’ai trouvé une solution idéale. Quelqu’un qui a les bonnes mains pour reprendre ce club ».

Le nouveau président du club a tenu à saluer les supporters du Standard. « Merci aux supporters qui m’ont convaincu. Sans les supporters, le Standard n’est rien », a déclaré Bruno Venanzi qui a l’intention d’ouvrir le capital aux supporters d’ici trois à cinq ans. « C’est avec émotion que j’annonce que j’ai acquis toutes les parts de Roland Duchâtelet. le Standard a aussi racheté les parts immobilières », a-t-il expliqué.

«  Je rachète 100 % des parts de Roland Duchâtelet. Trois autres actionnaires ont 0,1 % des parts totales du Standard », a précisé Bruno Venanci.

« Terminer dans le top 3 »

«  Mon rêve d’enfant était de jouer pour le Standard mais ici, je réalise plutôt mon rêve d’adulte en devenant le président du club  », a confié le nouveau président qui n’a pas caché les objectifs du Standard.

« Les objectifs sont ambitieux, on veut terminer dans le top 3 dès cette saison », a fait savoir l’intéressé, qui a également précisé que ses « activités dans l’énergie et l’immobilier n’ont aucun rapport avec l’achat de ces parts ».

– > Qui est Bruno Venanzi, le nouveau propriétaire du Standard