Les enfants peu au courant de l’origine de leurs assiettes

Il semblerait que les enfants soient curieux de connaître l’origine de ce qu’ils mangent. Cependant, leurs connaissances en la matière semblent assez limitées, d’après une enquête réalisée par Fairtrade Belgium auprès de 600 élèves de 30 classes de primaire de Wallonie et de Flandre.

S’ils savent qu’un certain nombre d’aliments de consommation courante comme les pommes, les poires et les œufs, sont produits en Belgique, leurs connaissances sont plus limitées en ce qui concerne les produits du sud. Près de la moitié des enfants interrogés pensent que les oranges sont cultivées chez nous. Une grande partie d’entre eux imagine que les citrons (36 %), le coton (35 %), le riz (11 %) et les grains de café (10 %) sont produits dans notre pays.

Une enquête qui porte ses fruits

Les enfants ayant participé à une précédente campagne de Fairtrade Belgium connaissent mieux l’origine des aliments. « L’enquête montre que nos campagnes portent leurs fruits. », explique Julien Lesceux, responsable communication de Fairtrade Belgium.

Ils sont également plus sensibles au commerce équitable. 83 % d’entre eux connaissent le principe de payer un prix correct aux agriculteurs, contre 65 % des enfants interrogés pour la première fois. 86 % (contre 59 %) savent que les enfants des pays en développement ont plus de chances de se rendre à l’école si nous achetons des produits issus du commerce équitable, et enfin, 63 % disent que leurs parents achètent régulièrement des produits Fairtrade, contre 41 %.

La curiosité ne semble pourtant pas en cause. La moitié des répondants affirme se demander parfois d’où vient un aliment, et un tiers pose régulièrement une question en ce sens à ses parents. Plus étonnant, un élève sur trois affirme qu’il jetterait moins de nourriture s’il était mieux au courant de la provenance du contenu de son assiette.

Apprendre en s’amusant

Fairtraide lance aujourd’hui une nouvelle campagne ’Fairtrade@school’ destinée à sensibiliser et informer les enfants sur l’origine des aliments, et plus particulièrement les produits du Sud. Un « package » comprenant notamment une carte mondiale et un jeu de plateau peut être demandé par les écoles.

L’inscription sera possible toute l’année dès la semaine du commerce équitable, soit du 7 au 17 octobre prochain. « La procédure d’inscription est très simple, explique Julien Lesceux. Après s’être inscrite sur le site www.fairtradeatschool.be, l’école recevra un ensemble d’outils pédagogiques gratuit. Les 8 Fairos, figurines 3D caractéristiques personnalisant les produits du Sud, seront accompagnés d’une carte du monde, de passeports, d’un jeu de société, de fiches pédagogiques pour chaque Fairo, d’un DVD avec de petits films Fairtrade sur le Sud. »

Cette campagne s’accompagne également d’un concours qui consiste à collectionner les labels Fairtrade entre octobre et décembre 2015, permettant de gagner de magnifiques cadeaux. « Nous sommes convaincus que les enseignants apprécieront beaucoup notre nouvelle campagne ’Fairtrade@school’ », ajoute Julien Lesceux.

Concert exclusif de Suarez pour les gagnants

Les enfants de la troisième année primaire de l’École communale de Bourgeois à Rixensart qui ont remporté le premier prix du concours ’Ma Classe en fait un Max’ pourront assister à un concert exclusif du groupe Suarez, avec son chanteur vedette Marc Pinilla. Les troisièmes années primaires Les Colibris de La Hulpe et Les P’tits Futés de Perwez terminent sur le podium, et auront donc la chance d’assister au concert dans l’école de Rixensart.

« Notre représentation devant les vainqueurs du concours ’Ma Classe en fait un Max’ est plus que justifiée. Les enfants ont en effet réussi à collecter 7.600 étiquettes Fairtrade. Nous espérons qu’ils montreront autant d’enthousiasme pour participer à la prochaine campagne Fairtrade@school », explique Marc Pinilla.