«Mapping Knowledge», la petite histoire d’une grande idée

Google de papier, précurseur du web ou avant-garde des technologies de la connaissance et de la communication : le projet d’Otlet et La Fontaine bénéficie depuis quelques années d’un saut dans le temps inouï et très profitable qui en fait bien plus qu’un musée qui se visite ou que des collections qui attisent la curiosité.

Le Mundaneum version XXIe siècle fournit l’occasion de s’interroger sur la société d’aujourd’hui et de demain et sur les rapports de l’homme à la science et au savoir. A ce titre, il s’inscrit pleinement dans le projet initial de Mons 2015 qui avait fini par convaincre le jury de la commission européenne : assurer la rencontre entre culture et technologie dans une région qui compte sur ses universités, ses centres de recherches et ses PME high-tech pour redresser la tête.

L’institution de la rue de Nimy est donc un partenaire privilégié de la capitale européenne de la culture. Elle profite de l’événement pour ouvrir ses installations modernisées et offrir au public une exposition qui va agiter les curieux : « Mapping knowledge » ou « Comprendre le monde par les données ».

« Une architecture de la connaissance »

« Nous voulons plonger le visiteur au cœur de ce qui fait le caractère unique et visionnaire de l’œuvre d’Otlet et La Fontaine : la création d’une architecture de la connaissance, la discipline de la visualisation du savoir », expliquaient les organisateurs tout occupés à mettre la dernière main à une exposition qui conserve sa part de mystère, mais qui fera évidemment une large part à l’interactivité, aux technologies numériques ou à la 3D.

La technologie sera à la fois l’outil mis à la disposition du visiteur et l’objet de sa visite autour de la visualisation des données, qui conduit à une société du tout numérique. A coup sûr, la borne interactive mise à la disposition du public, grâce au détournement et à l’exploitation ludique des vieux fichiers d’Otlet et La Fontaine et d’une part infime de leur contenu, sera une des attractions les plus sollicitées : en quelques minutes ou plus si affinités, l’expérience permet de raconter « la petite histoire d’une grande idée », celle de deux hommes de chez nous qui rêvaient de changer le monde par le savoir. On voudrait qu’ils passent par Mons ces jours-ci pour découvrir leurs arrière-petits-enfants : internet, Google, les big data…

Mundaneum, rue de Nimy 76 à Mons. Exposition accessible jusque mai 2016 du mardi au vendredi de 13 à 17 h, les week-ends et jours fériés sauf Noël et Nouvel An de 11 à 18 h.

Sur le même sujet
Internet