Le "Mundaneum" de Mons a rouvert ses portes

Nouveau look, cellule de numérisation professionnelle, salle de lecture, espace de conservation de quelque 45.000 négatifs sur verre de la Fondation Ghisoland, espaces éducatif et d'expositions temporaires, nouvelle cour intérieure dont un "hublot" laisse entrevoir les archives, soit 18 millions de fiches biographiques créées par les initiateurs du projet en 1865 à Bruxelles, Paul Otlet et Henri La Fontaine... Le "Mundaneum" a fière allure après deux ans de travaux. Trois millions d'euros subsidiés par la Fédération Wallonie-Bruxelles ont été nécessaires pour donner au "Mundaneum", également appelé "Google de Papier", son rôle de carrefour entre patrimoine et technologie. Otlet et La Fontaine ont créé en 1835 ce centre d'archives et répertoire bibliographique universel, convaincus que la Connaissance pouvait faciliter la paix. Ils reçurent le Prix Nobel de la Paix en 1913. Le "Mundaneum" a été transféré de Bruxelles à Mons en 1993, pour être ouvert au public en 1998. Il est inscrit sur la liste "Mémoire du Monde" de l'Unesco. Le "Mundaneum" propose jusqu'au 29 mai 2016 l'exposition "Mapping Knowledge" qui veut aider à comprendre le monde par les données.