Le «Sun» piège l’Etat islamique en proposant d’organiser un attentat à Londres

Comment organiser un attentat suicide de l’Etat islamique (EI) sur internet ? Cette gageure, le « Sun » l’a réalisée en piégeant un site du Daesh en vue d’organiser l’explosion d’une bombe ce samedi à Londres lors d’un défilé militaire organisé en l’honneur du soldat Lee Rigby assassiné par deux extrémistes musulmans en 2013.

Organiser un attentat contre des soldats britanniques

En l’occurrence, des reporters du Sun sont parvenus à infiltrer un site internet de l’EI, le « CyberCaliphate » en lui proposant d’organiser un attentat suicide contre des soldats britanniques. Basé en Syrie, Junaid Hussein, la tête « hackeuse » de l’EI, a mordu à l’hameçon. Le jeune britannique est suspecté d’être à l’origine du piratage des comptes Twitter et YouTube du Pentagone.

Il est connu pour avoir publié en ligne des données personnelles de l’ex-Premier ministre Tony Blair. Arrêté pour ce forfait, le natif de Birmingham a écopé d’une peine avec sursis en 2012. Le jeune homme, qui a rejoint la Syrie en 2012, est peu ou prou le seul membre de l’EI identifié avec des compétences avérées en piratage informatique. Sous le nom Abu Hussain al-Brittani, il vante les vertus de la vie de jihadistes sur une plateforme de questions/réponses pour adolescents.

Ayant réussi à infiltrer le site crypté en utilisant des « hackers », les journalistes du Sun ont proposé d’organiser un attentat lors du défilé militaire organisé ce samedi à Merton, dans le sud de Londres, en l’honneur du soldat Lee Rigby. Des représentants des unités ayant combattu en Irak et en Afghanistan devaient participer à cet hommage.

«  Ils pensent qu’ils peuvent tuer nos frères en toute impunité en Irak et en Afghanistan puis vivre tranquille dans leur pays. Ils vont payer leurs forfaits », a-t-il répondu le 1er juin aux faux volontaires au martyr. « Vous êtes au cœur de l’armée des croisés  » a par la suite dit le maître artificier en leur donnant une série d’instructions par internet pour fabriquer une bombe similaire à celle utilisée lors de l’attentat du marathon de Brighton.

Il leur a demandé d’acheter un autocuiseur ainsi qu’un sac à dos bon marché. Le Sun a refusé de diffuser les détails de la fabrication de l’engin.

Un échange de huit jours

L’échange a duré huit jours à l’issue desquels Junaid Hussain a donné l’ordre de passer à l’acte. Le « Sun a immédiatement prévenu la police qui a déployé des renforts supplémentaires lors du défilé qui s’est passé sans encombre.

L’affaire du « Sun » a accentué le sentiment de peur ce week-end au Royaume-Uni. Alors qu’au moins huit des morts de l’attentat en Tunisie sont de nationalité britannique, le Premier ministre David Cameron a présidé le 27 juin une réunion du comité d’urgence Cobra au 10 Downing Street. Ensuite, aux côtés du duc d’York, représentant la reine, le chef du gouvernement a assisté au défilé des militaires qui s’est déroulé à Guilford. La présence policière a été renforcée lors des manifestations qui se déroulent ce week-end en l’honneur des forces armées.