Témoins de Jéhovah en quête d’une nouvelle voie

Ce week-end, 30.000 personnes sont attendues au Flanders Expo de Gand. Un concert ? Une expo ? Non, un rassemblement de témoins de Jéhovah.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Avec trois grandes piscines installées sur le site du Flanders Expo, cela pourrait presque ressembler à un événement familial « normal »… voire séduisant en cette période de canicule. Pas si vite ! Les piscines achetées par les organisateurs serviront à baptiser quelque 160 nouveaux témoins de Jéhovah lors d’un grand rassemblement intitulé « Imitons Jésus », qui débute ce vendredi matin et se prolongera jusqu’à dimanche. Au programme : conférences, films sur la vie de Jésus, une grande représentation théâtrale mettant en scène des épisodes de l’existence du Christ, etc. L’événement international rassemblera 30.000 « étudiants de la Bible », comme ils se nommaient à l’origine du mouvement, venus de partout dans le monde. Le néerlandais et le français y seront néanmoins dominants même si, au total, 13 langues seront utilisées. « C’est pour nous l’occasion d’accentuer les principes chrétiens dans notre vie, de mieux suivre l’exemple du Christ », explique Louis De Wit, l’un des responsables de l’association des témoins de Jéhovah en Belgique. Pour Jacques Luc, ancien témoin, si le but affiché est d’instruire davantage les participants, « l’organisation essaie aussi de récupérer une certaine image de marque, de se faire mieux voir, et mieux accepter du public. » C’est que les rangs s’amincissent progressivement. Il y a 15 ans, on dénombrait 26.000 témoins de Jéhovah en Belgique, un chiffre qui avait déjà grimpé auparavant jusqu’à 30.000. Aujourd’hui, on n’en compterait plus que 23.5000 (selon le Centre d’information et d’avis sur les organisations sectaires et nuisibles – CIAOSN) à 25.000, selon l’association belge des témoins de Jéhovah, qui estime cependant qu’après une période de creux, les chiffres repartent à la hausse…

« Quand on arrive, on fait tout pour vous… »

Mais qu’est-ce qui attire dans un tel mouvement ? Et qui se laisse séduire ? Jacques et son épouse Jacqueline sont entrés très jeunes chez les témoins de Jéhovah : ils avaient la vingtaine. « Ce sont des amis de mon père qui ont voulu le convertir, explique Jacques, qui a aujourd’hui plus de 80 ans. Il les a envoyés balader, mais leur a dit que moi je m’intéressais à la religion… Nous avons surtout été séduits par l’accueil, très chaleureux. Quand on arrive, on fait tout pour vous. Mais une fois que vous y êtes réellement, cet amour disparaît. C’est à vous de le dispenser aux autres et de jouer votre rôle. » S’en suivent des dizaines d’années (41 ans !) au service des témoins de Jéhovah. Trois réunions par semaine, le porte-à-porte le samedi, la réunion à la « salle du royaume » – sorte d’église locale des témoins de Jéhovah. Avec le recul, Jacques estime que son engagement l’a empêché d’aller aussi loin qu’il l’aurait voulu dans sa carrière. Et, surtout, que les témoins de Jéhovah les ont finalement privés d’enfants, son épouse et lui. A l’époque, en effet, il n’était pas vraiment encouragé à fonder une famille, pour mieux consacrer son temps à la cause. Aujourd’hui, les choses ont changé et dans l’idée d’augmenter le nombre de membres, les enfants sont plus que bienvenus.

La fin du monde… encore et encore reportée

Pour Sandrine Mathen, analyste au service d’étude du CIAOSN, la diminution du nombre de témoins s’explique de différentes manières : « Tout d’abord, depuis le début de leur existence, en 1870, ils ont annoncé plusieurs fois la fin du monde. A chaque fois, ils essaient de se rattraper en prétextant qu’ils se sont trompés dans les calculs, etc. Mais à chaque fois, cela fait des membres en moins ». C’est que pour les témoins de Jéhovah, la fin du monde, appelée Armageddon, détermine réellement toute leur action. Comme cette fin approche et que ne seront sauvés que les témoins de Jéhovah, il s’agit de convertir un maximum de gens pour les sauver. Pour l’analyste, l’objectif premier (et sincère) de ce groupe sectaire est bien celui-là. Car si procès et scandales il y a, ils ne sont pas liés à de grands gourous qui ne chercheraient que l’intérêt financier. Reste que les procès, fréquents aux quatre coins du monde, contribuent également à affaiblir la communauté.

La hantise de perdre amis et famille

En sortir n’est pourtant pas aisé. Jacques et son épouse, eux aussi, commençaient à se poser des questions sur cette fin du monde reportée à maintes reprises. « Mais quand on est ancré dans une secte, on laisse passer… Il faut un déclic fort pour décider de partir ». Pour Luc, ce sera la confirmation d’une lettre envoyée à Hitler par les témoins de Jéhovah, qui tentant de sauver leur peau, avaient exprimé une certaine sympathie pour le Führer. « Mais cela a été très difficile. Car il y a la hantise de perdre tous ses amis, voire, souvent, sa famille. » En effet, une fois exclus de la communauté, les anciens témoins se voient complètement reniés. Le groupe devant « rester pur », et éloigné du « monde », considéré comme forcément habité par Satan, ses membres changent de trottoir à la vue d’un exclu, ne lui adressent plus la parole, etc. « J’ai déjà eu des témoins qui me disaient qu’eux aussi, ils aimeraient partir. Mais ils restent parce que leurs enfants ou leurs parents y sont toujours… », explique Luc.

Pour Sandrine Mathen, les témoins de Jéhovah, s’ils manifestent évidemment des pratiques sectaires, ne constituent pas un danger pour la société, le public. Ce ne sont pas des terroristes. Mais les préjudices qu’ils causent aux personnes sont immenses, sur le plan individuel et familial. « Les personnes qui en sortent sont dans un sale état. Elles perdent tout : leurs familles, leurs amis et doivent entièrement se reconstruire. Y compris psychologiquement puisqu’elles ont adopté pendant des années une vision du monde complètement différente. » Les témoins de Jéhovah arrivent d’ailleurs toujours en première position en ce qui concerne le nombre d’appels et d’interpellations recueillis par le CIAOSN chaque année.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une