Rohan Dennis vainqueur de la première étape du Tour de France

L’Australien a remporté le contre-la-montre de 13,8 km à Utrecht, aux Pays-Bas.

Temps de lecture: 2 min

En remportant le prologue à la moyenne de 55,446 km/h, un record dans l’histoire du Tour, sous une chaleur de plomb, l’Australien Rohan Dennis (BMC) a endossé le premier maillot jaune du Tour de France. Rohan Dennis, 25 ans, a bouclé les 13,8 km du parcours à Utrecht en 14 minutes 56 secondes.

Dennis a battu les trois favoris de l’exercice, l’Allemand Tony Martin de 5 secondes, le Suisse Fabian Cancellara de 7 secondes et le Néerlandais Tom Dumoulin de 8 secondes.

Denis avait fait le choix de s’élancer dans la première heure de course. Ses adversaires directs, partis dans la dernière heure, ont affronté un vent plus soutenu malgré la protection d’une foule considérable tout au long du parcours.

Des quatre favoris pour la victoire finale, le vainqueur sortant, l’Italien Vincenzo Nibali (22e de l’étape), a réalisé le meilleur temps.

Le Sicilien a pris 7 secondes au Britannique Chris Froome, 15 secondes à l’Espagnol Alberto Contador et 18 secondes au Colombien Nairo Quintana, qui a concédé un minimum de temps sur ses rivaux.

Sep Vanmarcke premier Belge de l’étape se place 36ème

Sep Vanmarcke a bouclé le contre-la-montre d’Utrecht samedi au Tour de France une seconde plus rapidement que Greg Van Avermaet. Il est ainsi le premier Belge de l’épreuve, après avoir signé le 36e temps.

«C’est la confirmation de ma bonne forme alors que je me sentais déjà monter en puissance aux Championnats de Belgique la semaine dernière. J’ai toutefois un peu accusé le coup dans cette étape en raison de la chaleur. Dès le début du parcours, cela s’est senti dans les jambes. Le public m’a soutenu. J’en avais même parfois mal aux oreilles», a-t-il plaisanté.

Tim Wellens a également souffert de la canicule, ne bouclant les 13,8 kilomètres qu’en 16:17. Il est 102e. «C’était super de rouler devant un tel public», a réagi le jeune coureur de Lotto-Soudal. «C’est juste dommage qu’il ait fait si chaud. Déjà après un kilomètre, je savais que j’étais en retard et j’étais pourtant à fond. Normalement, je suis assez bon sur des tracés aussi courts mais pas aujourd’hui. La chaleur, ce n’est pas pour moi. Je déteste ça. Mais bon, c’est pour tout le monde pareil. Terminer aux alentours de la 100e place n’est ni bon, ni mauvais. C’est un résultat moyen»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une