Theux: un camion fou rate son tournant

Le camion a percuté deux véhicules qui arrivaient face à lui. Les causes de l’accident restent à déterminer.

Temps de lecture: 3 min

Hier, peu avant 9 heures, un terrible crash a ôté la vie de deux personnes à Mont-Theux, sur la N62 qui relie Theux à Sprimont. Un camion a percuté deux véhicules qui arrivaient en face de lui. Il a écrasé une camionnette sur une glissière, tuant sa conductrice au passage, et a entraîné une deuxième voiture dans sa chute en contrebas de la route. Le poids lourd a atterri dans le jardin de riverains, à quelques pas de leur habitation. L’occupant de la voiture a été tué, écrasé et calciné sous la carcasse du camion en feu. L’Ukrainien au volant du camion s’en est sorti indemne.

Le chauffeur du second véhicule serait un Serésien de 75 ans. Vanessa Hansenne est la Theutoise conductrice de la camionnette.

Elodie Dumont se trouvait seule chez elle lorsqu’elle a entendu un énorme bruit sourd. La jeune femme d’une vingtaine d’années ne s’est pas rendu compte qu’il s’agissait d’un camion en feu écrasé dans son jardin, à moins de quelques mètres de sa maison. « J’ai vu le camion dans son jardin et j’ai foncé, enfilé un tee-shirt et frappé à la porte comme une folle pour faire sortir mon amie », explique Olivia Herman. Cette jeune voisine des Dumont n’a pas pris le temps de s’habiller pour aller sauver son amie.

Plusieurs heures après le crash, la seconde victime, entraînée sous le camion, n’avait toujours pas été identifiée et une inconnue subsistait toujours quant au nombre de personnes qui se trouvant dans cette KIA complètement ravagée. « Il va falloir déloger une partie du camion pour pouvoir accéder à la voiture, pour l’instant on ne voit rien, même pas les plaques d’immatriculation qui ont été totalement brûlées », expliquait le substitut au parquet de Verviers dans la matinée avant que l’engin ne permette de sortir le corps.

L’opération était encore rendue plus difficile par le contenu de la remorque du camion : des immenses rouleaux de carton. « Les rouleaux de carton ne facilitent pas l’extinction. Ils se consument de l’intérieur et le feu couve toujours », explique le commandant des pompiers de Verviers.

On ne connaît pas encore les raisons exactes de l’accident. « L’hypothèse de l’alcoolémie du chauffeur est à écarter, nous l’avons testé. La cause de l’accident est soit technique soit liée à une mauvaise utilisation par le chauffeur de ses freins », indique le substitut en charge du dossier au parquet de Verviers.

Si l’expert automobile présent sur les lieux n’a pas encore rendu son avis sur la question, les riverains qui ont croisé le chauffeur penchent pour la seconde option. « Je l’ai vu après l’accident. Il est venu s’asseoir sur un banc de l’autre côté de la route. Il ne semblait pas vraiment blessé. Ce qui m’a choqué c’est qu’il soit pieds nus, ça ne m’étonnerait pas qu’il ait été au volant sans chaussure. », témoigne un voisin. A vérifier…

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une