Des dispositifs anti-inondation sont financés par la Province

Les aménagements devraient permettre de mieux contenir les débordements de trois cours d’eau provinciaux. Ils pourraient être achevés d’ici à un an.

Journaliste au service Sports Temps de lecture: 3 min

L utter contre les inondations est un travail de longue haleine qui nécessite des investissements importants et la mobilisation de tous les niveaux de pouvoir. Dans ce dossier qui concerne la sécurité et le bien-être de nos concitoyens, le Brabant wallon se tient aux côtés des communes ». Voilà pour les quelques lignes du communiqué qui justifie les 370.000 euros accordés cette semaine par la Province aux communes de Tubize et Rebecq pour leur permettre de réaliser des bassins d’orage.

Sont ainsi prévus des travaux aux étangs du Cœurcq, sur le Stincup-Laubecq et le Vraimont pour Tubize, et au Ri d’Iesbecq pour Rebecq.

Le député-bourgmestre Dimitri Legasse (PS) se réjouissait de l’aide financière obtenue. « L’ouvrage est clairement coûteux, même si les gens ne se rendent pas toujours compte de l’importance d’investir là-dedans. Mais c’est quand on a les pieds dans l’eau qu’on se rend compte de tout leur intérêt », confie le socialiste. Grâce à l’aide de la Province, la commune de Rebecq pourra mettre en œuvre un nouveau dispositif anti-inondation. « Il sera complémentaire au bassin de retenue du Moulin d’Hou. La zone d’immersion du Ri d’Iesbecq sera très importante », précise Dimitri Legasse.

Des travaux finis en mai 2016 ?

Le député-bourgmestre espère le début des travaux avant l’hiver. « Cependant, le processus est toujours lent, dû au système de marchés publics. On peut néanmoins espérer une fin des travaux en mai prochain, en fonction de la rudesse de l’hiver ». En tout, ce sont plus de 300.000 m3 d’eau qui pourront être retenus dans l’ensemble de la commune. « On devrait avoir fait le maximum à ce niveau. Cependant, il faut continuer à inciter les gens à curer les avaloirs et à ne pas jeter leurs déchets verts. »

Du côté de Tubize, des travaux sont prévus sur les étangs du Cœurcq, sur le Stincup-Laubecq et le Vraimont. « Ce sont trois cours d’eau provinciaux qui causent pas mal de problèmes. La zone d’immersion du Vraimont coûte 100.000 euros, et les deux autres, chacune 300.000 euros », explique Bruno Soudan (PS), échevin à la Lutte contre les inondations à Tubize.

Les deux premiers chantiers devraient durer trois mois. « Ils devraient démarrer début 2016. Quant au troisième, les travaux auront lieu en septembre 2015 et devraient durer un mois ».

Cependant, l’échevin pointe ce qui ressemble pour lui à une injustice. « Je suis satisfait de recevoir des subsides mais la commune doit tout de même financer une grande partie des travaux alors qu’il s’agit d’un cours d’eau provincial… », conclut Bruno Soudan.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une