La Grèce qualifie de «rumeur malveillante» un article du Financial Times

Temps de lecture: 1 min

Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis a qualifié vendredi soir de « rumeur malveillante » un article du Financial Times selon lequel les épargnants grecs pourraient se voir prélever 30 % de leurs dépôts pour renflouer les banques du pays. L’article du Financial Times sur une éventuelle opération de ce genre « est une rumeur malveillante que le chef de l’Association des banques grecques a démentie ce matin », a écrit M. Varoufakis sur son compte Twitter.

Le quotidien économique britannique, se référant à des banquiers et des hommes d’affaires non identifiés, a annoncé que les Grecs ayant plus de 8.000 euros sur leur compte bancaire pourraient subir un prélèvement de 30 %, dont le produit servirait à stabiliser le secteur financier du pays. « Cela aurait lieu dans le cadre d’une restructuration complète du secteur bancaire une fois que la Grèce aurait de nouveau un programme d’aide », a déclaré une des sources citées par le Financial Times.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une