Soudan du Sud: l’armée reprend la ville de Malakal

L’armée sud-soudanaise a affirmé lundi avoir repris aux rebelles le contrôle de la ville stratégique de Malakal, capitale de l’État pétrolier du Haut-Nil (nord-est). La ville est en ruines après avoir plusieurs fois changé de mains depuis le début de la guerre civile.

Des rebelles dirigés par Johnson Olony, un ex-général du camp gouvernemental passé à la rébellion en mai et accusé d’avoir enrôlé une armée d’enfants soldats, s’étaient emparés de la ville fin juin.

L’armée « a repris Malakal qui est désormais sous son contrôle », a déclaré le porte-parole de l’armée Philip Aguer. « Les rebelles ont fui la nuit dernière après une reprise des combats (dimanche) dans la matinée », a-t-il ajouté.

Le porte-parole a par ailleurs démenti la perte d’un hélicoptère que les rebelles avaient annoncé avoir abattu dimanche, dénonçant une « fabrication ».

Plusieurs milliers de soldats ougandais, appuyés d’hélicoptères de combat, combattent les rebelles aux côtés de l’armée sud-soudanaise.

Le contrôle de l’État du Haut-Nil, théâtre de combats parmi les plus féroces depuis le début de la guerre civile sud-soudanaise en décembre 2013, est ultra-stratégique : ses puits de pétrole sont les derniers encore opérationnels dans le pays, et essentiels pour la survie d’une économie nationale au bord du gouffre.