La pré-lune de miel, la nouvelle tendance voyage des futurs époux stressés

Un plan de table à revoir à la dernière minute pour cause de brouille familiale, le traiteur que vous avez choisi vous fait faux bond ou des kilos superflus dont on n’arrive pas à se débarrasser pour rentrer dans sa robe : les préparatifs d’un mariage offrent toujours leur lot de stress aux futurs époux.

Temps de lecture: 2 min

C’est pourquoi le concept de voyage de pré-mariage (« weddingmoon ») a actuellement le vent en poupe aux Etats-Unis et ailleurs, pour que les couples retrouvent un peu de sérénité avant de se dire « oui ».

Après les « babymoons », ces voyages qu’on s’offre en couple avant l’arrivée de son premier enfant, et les « minimoons », ces lunes de miel éclair de quelques jours non loin de chez soi, le nouveau concept en termes de voyages de noce est aux « weddingmoons ».

Après des mois d’organisation et de week-ends dédiés à la réservation de salles, aux plans de table et autres rendez-vous avec des traiteurs, les « weddingmoons » s’imposent aux couples qui veulent pouvoir profiter de leur futur conjoint et de la cérémonie à venir en toute sérénité.

Par exemple, on a vu il y a quelques mois le présentateur télé Mark Wright et sa future épouse Michelle Keegan (de la série « Coronation Street ») convoler en pré-noces dans les Caraïbes avant leur mariage.

Le mannequin Nikki Reed et son futur époux Ian Somerhalder (« The Vampire Diaries ») ont fait de même, en partant en voyage à Aruba en amont de leurs épousailles.

La « me-moon » ou la « weddingmoon »

Ces breaks sont devenus monnaie courante, soit pour réussir à perdre quelques kilos afin de rentrer dans sa robe de princesse, soit pour se retrouver à deux, soit sous forme de spa/thalasso ou de retraite méditative avec cours de yoga.

L’industrie touristique, toujours à l’affût de nouveaux concepts quitte à les créer de toutes pièces, a récemment élaboré le concept de « me-moon », une lune de miel pour soi en amont du Jour J.

Mais pour la « me-moon » ou la « weddingmoon », les futurs conjoints ont plutôt tendance à ne pas partir à l’autre bout du monde et optent pour une destination proche, parce que le but est avant tout de se retrouver à deux le temps d’un week-end ou d’un week-end prolongé.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une