Nivelles: un chef nivellois se démarque

Il convoitera dans quelques semaines le titre de « Premier cuisinier de Belgique »

Temps de lecture: 2 min

Cédric Gourdin ne cache pas sa joie. Il y a quelques jours, le chef et propriétaire de la Ferme de Grambais a reçu une excellente nouvelle : sa sélection pour le titre tant convoité du « Premier Cuisinier de Belgique ».

Organisé depuis 1954 à l’initiative du Club Prosper Montagné, c’est l’une des plus prestigieuses compétitions gastronomiques du pays. Aujourd’hui, des chefs renommés comme Pierre Wynants, le fondateur du Comme chez Soi, ont leur nom affiché au palmarès. Ce qui en dit long sur le niveau relevé du plateau et sur la performance du Nivellois. « Je suis évidemment très heureux. Cette qualification est le fruit d’un long travail », confie le chef de la Ferme de Grambais.

Un entraînement par semaine

Pour lui, qui a déjà participé à l’un ou l’autre concours, c’était le moment ou jamais. « J’ai tenté ma chance en me disant ça passe ou ça casse. J’espérais vraiment être sélectionné. Je pense même que j’aurais arrêté totalement les concours si je n’avais pas été repris. Il faut savoir qu’ils requièrent énormément de temps. Des heures et des heures même ! Or, je suis tout seul aux fourneaux dans ma cuisine. »

Mais qu’importent la fatigue et l’investissement quand une si belle opportunité se présente à soi ? Opposé à quatre autres cuisiniers, l’Aclot l’a bien compris. « Je vais m’entraîner tout le temps, pour être à la perfection ! D’ici le 5 octobre, je vais essayer de réaliser ma recette au moins une fois par semaine. » Et c’est là toute la particularité de la compétition mise sur pied par le Club Prosper Montagné. Lors de la première étape, les cuistots sont sélectionnés sur base d’une recette… écrite qu’ils ont dû inventer à partir de quatre à cinq ingrédients imposés ! Ce n’est donc pas leur savoir-faire qui a été passé au crible par un jury de grands professionnels. « J’ai testé plusieurs formules avant d’arriver au résultat final », souligne Cédric.

Confiant, il se rendra à Bruges pour la gagne. Le chef de La Ferme de Grambais sera, qui plus est, le seul Wallon de l’aventure. Une fierté et une motivation supplémentaires pour décrocher la timbale.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une