Paul Magnette sur le budget 2015: «La Wallonie avait raison»

Le fédéral estimait pouvoir s’abstenir de payer 750 millions aux Régions. Après de nouveaux calculs, le montant a été revu à… 157 millions.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Le gouvernement wallon savoure à sa juste mesure l’annonce par le ministre des Finances de l’ampleur réelle de la perte de recettes sur l’impôt des personnes physiques pour les entités fédérées : le manque à gagner pour les trois régions passe de 750 à 157 millions d’euros.

► Lire notre article : Budget 2015: la facture des Régions réduite de 600 millions

« Une excellente nouvelle »

Dès l’annonce d’une perte abyssale par l’administration fiscale fédérale, l’exécutif wallon s’était insurgé. Aujourd’hui, Paul Magnette (PS), le ministre-président, savoure ce qui a toutes les apparences d’une victoire sur le fond comme sur la forme.

Sur le fond, d’abord : selon de rapides calculs effectués à la ministre-présidence, 48 des 157 millions de recettes perdues seront imputées au budget wallon. A l’origine de ce litige, le montant annoncé était de 248 millions. « Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les finances régionales », constate Magnette.

Christophe Lacroix (PS), le ministre du Budget, se livre à un autre calcul qui prévoit, selon lui, un effort final qui pourrait être de l’ordre de 65 millions : « On nous avait annoncé un manque à gagner de 247 millions d’euros, nous gagnons donc de l’ordre de 180 millions d’euros. Si nous intégrons cette somme au budget, l’équilibre final est très proche du budget initial qui prévoyait un déficit de 450 millions. »

Sur la forme, ensuite : « L’annonce de ces nouveaux montants nous réconforte pleinement alors que la Wallonie a fait l’objet de mépris et d’arrogance lorsque nous contestions les chiffres annoncés de manière abrupte, sans aucune concertation, explique le ministre-président. Je rappelle qu’en comité de concertation, j’ai été traité d’irresponsable. Je ne veux pas polémiquer mais je constate aujourd’hui que le fédéral reconnaît enfin ses erreurs. Le gouvernement Michel a voulu nous jouer un mauvais tour, nous avons eu raison de nous défendre. »

Une victoire wallonne

Au passage, Paul Magnette souligne «  les mérites de l’administration wallonne qui a mieux fait ses calculs que le fédéral alors qu’elle ne disposait pas de toutes les données primaires qui lui auraient été utiles. » En clair, la conclusion de ce litige sonne comme une victoire pour une Wallonie dont on considère souvent qu’elle joue en deuxième division en matière d’administration et de gouvernance.

L’information qui réjouit les Wallons tombe en plein débat sur l’ajustement budgétaire régional. La semaine dernière, la commission du budget a adopté un correctif à concurrence de 205 millions d’euros. Dans ce montant, 103 millions étaient prévus pour faire face à la détérioration des recettes IPP. Faut-il réagir en vue du débat budgétaire en plénière prévu pour le jeudi 16 juillet ?

« Je dois encore consulter le gouvernement, dit Paul Magnette. Mais nous ne ferons sans doute pas un ajustement à l’ajustement. La bonne nouvelle qui nous arrive sera intégrée aux travaux pour le budget 2016. » Une piste que confirme déjà le ministre du Budget qui s’est précipité vers ses collaborateurs pour les féliciter d’avoir débusqué les problèmes méthodologiques du fédéral.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une