Euclide Tsakalotos: «Les demandes de la Grèce vont être acceptées»

Le Premier ministre grec est confiant face aux créanciers. Ce vendredi soir, ce sont les députés grecs qu’il faudra convaincre.

Temps de lecture: 2 min

Le ministre grec des Finances Euclide Tsakalotos s’est dit confiant vendredi sur le fait que « beaucoup des demandes de la Grèce sur la dette vont être acceptées » par les créanciers, citant notamment un échange d’obligations entre la BCE et le Mécanisme européen de stabilité (MES) prôné de longue date par les Grecs.

Rester dans la zone euro

Si cet échange des 27 milliards d’obligations grecques détenues par la BCE, dont une partie arrive à échéance cet été, est accepté par les créanciers, « nos échéances seront plus faciles à honorer », a assuré le ministre devant la commission parlementaire qui examine l’offre d’accord soumise jeudi soir par Athènes pour convaincre ses partenaires européens de reprendre leur financement du pays et de le garder dans la zone euro.

Convaincre les députés grecs

Ce vendredi soir ce sont les députés grecs qu’il faudra convaincre. Les membres de la majorité ont montré une forte opposition aux propositions envoyées hier aux créanciers.

« Je vous appelle à soutenir l’effort du gouvernement en vue d’un accord », a lancé aux parlementaires Dimitris Vitsas, député Syriza -la gauche radicale au pouvoir- qui a pris la parole au non de la majorité devant la commission qui examine en procédure d’urgence l’offre déposée jeudi soir par Athènes.

Après ce premier examen en commission prévu jusqu’en début de soirée, les 300 députés grecs devraient se réunir pour donner leur feu vert au gouvernement pour qu’il négocie avec les créanciers sur ce paquet de réformes. Un vote est envisagé aux alentours de minuit heure locale (22h00 GMT), et dans tous les cas avant la réunion des ministres des Finances prévue à Bruxelles samedi.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une