Quand Droixhe se renouvelle par petites touches…

Le fonctionnaire délégué se prononcera prochainement sur le projet. D’autres constructions sont déjà annoncées.

Temps de lecture: 3 min

Quartier sous tension dans les années 90, Droixhe voit, petit à petit, son image évoluer. Le quartier se transforme, les mentalités changent.

La partie la plus visible étant, bien évidemment, la démolition des cinq tours et, dans le même temps, la rénovation et la sécurisation de la fameuse tour « Match ». Mais la Ville de Liège a d’autres projets pour le quartier. Mentionnons ainsi la construction d’une maison de repos, de nouveaux logements, d’une agora sport couverte, l’accueil des nouvelles Halles des Foires et la construction du dépôt de tram (Bressoux).

Ces dernières semaines, le quartier a, à nouveau, été « gâté » : grâce aux fonds européens Feder, toute la portion d’autoroute entre l’île Monsin et le pont Atlas V sera transformée en un boulevard urbain. Liège aura donc une entrée de ville pacifiée et réaménagée d’ici 2020.

Mais ce vendredi, c’est au niveau du logement que le quartier de Droixhe a reçu un petit coup de « boost ». En effet, le collège de la Ville, comme le confirme l’échevine du Logement et de l’Aménagement du territoire Maggy Yerna, « a délivré l’avis concernant la création de 108 logements sur la plaine de Droixhe. » L’élue socialiste renchérit : «  sormais, le dossier est parti chez le fonctionnaire-délégué de la Région wallonne, chargé de délivrer le permis. Nous avons donc bon espoir de voir les travaux débuter fin de cette année, voire début de l’année prochaine. »

En réalité, ce ne sont pas moins de 165 logements neufs qui sont prévus dans le quartier, le tout en trois phases. Ce sont les phases une et deux, soit 108 logements, qui ont été ici avalisées par le collège. La troisième, elle, arrivera plus tard.

Quelque 17 millions d’euros vont donc être investis dans ce premier jet, tandis que les travaux dureront environ deux ans et demi. Les logements seront construits à l’angle des avenues de la Croix-Rouge, E.Marneffe et de Nancy. Le but n’est pas d’en faire un « ghetto » avec uniquement des logements sociaux, que du contraire. La volonté affichée des autorités est d’en faire une zone d’habitation mixte, avec des logements sociaux, publics et privés.

Par ailleurs, l’aspect convivial sera de mise, avec des aménagements qualitatifs à l’intérieur de l’îlot d’habitations pour en faire un espace public vert.

Lancement du chantier de la maison de repos

Parallèlement à cela, le premier coup de pioche de la nouvelle maison de repos qui sera située dans l’environnement immédiat des logements sera donné le mois prochain. C’est l’intercommunale ISOSL qui est à la manœuvre pour ce projet d’une capacité de 108 lits. Ici aussi, le chantier durera deux ans et demi. Plus de 22 millions d’euros y seront injectés.

De quoi amorcer la dynamique de transformation de l’ensemble de ce quartier liégeois.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une