Le roi Philippe met en garde contre l’hyper-connexion aux réseaux sociaux

À l’occasion de la fête nationale, le roi Philippe a prononcé son deuxième discours depuis qu’il a été intronisé en juillet 2013.

--> Le discours royal dans son intégralité

Un monde hyper-connecté

«  Nous vivons dans un monde interconnecté, hyper-connecté. Les médias sociaux nous rapprochent. Les progrès de l’informatique et de l’internet sont fascinants. Ils ont un impact fondamental sur nos vies, sur notre travail » a commencé par dire le roi Philippe.

Et le Roi de mettre en garde : «  Mais cette hyper-connexion comporte aussi des zones d’ombre. Parfois, le monde virtuel envahit notre vie et s’impose à nous sans que nous l’ayons réellement décidé. Ayant considérablement réduit le temps et l’espace, il nous pousse à vouloir tout, tout de suite. Cela peut conduire à des relations superficielles qui ne laissent plus le temps au ciment humain de ‘prendre’ et de construire durablement. Par ailleurs, la surinformation nous arrive souvent sous la forme d’un « prêt à penser » pré-formaté. Elle risque à certains moments de prendre le pas sur une réflexion plus personnelle ».

« Plus que virtuelles ou immédiates, nous avons besoin de relations réelles et profondes : elles seules développent la personnalité et l’esprit critique, encouragent à donner le meilleur de soi-même, elles seules permettent aux talents de s’exprimer pleinement et à chacun de trouver sa place dans la société », a insisté le Roi.

Investir dans le capital social et humain

« Au cours de nos déplacements dans le pays, la Reine et moi avons rencontré de nombreuses personnes qui investissent quotidiennement dans ce capital social et humain », a poursuivi le Roi. Et de citer les écoles, les entreprises qui stimulent la créativité et l’initiative. Le Roi a aussi rendu hommage aux associations qui aident les personnes fragilisées. « Toutes ces initiatives se fondent sur des relations vraies qui sont une source d’énergie humaine renouvelable pour notre société ».

Créer des liens forts et sincères

Le Roi a aussi insisté sur les liens qui doivent être créés entre les peuples mais aussi entre les Régions pour l’avenir de la Belgique. «  Il est essentiel de créer des liens réels forts et sincères entre les peuples. J’ai à nouveau pu le constater lors de notre visite d’État en Chine. Avec les autorités fédérales, les ministres-présidents régionaux et une centaine d’hommes d’affaires et de recteurs d’universités, nous avons avant tout cherché à entretenir un espace de confiance dans l’intérêt des deux pays. Les liens avec la Chine engagent l’avenir », a déclaré le Roi.

Les drames aux portes de l’Europe

Le Roi a aussi rappelé que des drames se déroulent aux frontières de l’Europe. « Aux portes de l’Europe se déroulent des drames qui ne peuvent nous laisser indifférents. Il est illusoire de penser que nous pouvons nous en isoler. L’Europe se doit de soutenir, dans les pays qui l’entourent, les forces qui prônent la participation politique et le partage économique ».

Des liens entre les peuples d’Europe

Et le Roi d’évoquer la Grèce sans la nommer : « Je voudrais enfin vous parler des liens entre les peuples d’Europe. Après des siècles parsemés de guerres s’est créée entre Européens une Union dont bénéficient tous les pays qui en font partie. L’Union permet un enrichissement mutuel unique des peuples et des cultures. Nous réalisons cette unité grâce à une foi commune dans l’être humain et dans la plus-value qui naît de la mise en commun de nos talents. Quand le projet européen traverse une période difficile, comme c’est le cas aujourd’hui, évitons que nos pays ne se dressent les uns contre les autres. Au contraire, approfondissons les liens qui nous unissent sur base d’une confiance retrouvée ».

Et le roi Philippe de conclure : «  Que ce soit pour nous-même, comme citoyens de notre pays, de l’Europe ou du monde, oui, nous sommes en mesure de faire la différence en créant et en nourrissant des liens profonds, solides et durables. Ils sont le ciment de notre civilisation, de notre sécurité et de notre avenir ».

Sur le même sujet
SociétéChine