Le champion du monde de scrabble francophone ne parle pas français

Le Néo-zélandais Nigel Richards est le champion du monde de scrabble francophone et il a remporté ce titre sans parler un mot de français. Mais comment a-t-il fait ? C’est la question que tout le monde se pose.

En neuf semaines, il a étudié « l’Officiel du Scrabble », le dictionnaire officiel de ce jeu, qui contient à peu près 380.000 mots. Pour cet homme de 48 ans, doué d’une mémoire photographique exceptionnelle, les mots n’ont qu’une valeur numérique. Il ne connaît pas leur signification quand il joue en français. En 2011 déjà, on lui a demandé « Quel est votre secret ? » et sa réponse était : « Je ne suis pas sûr qu’il y ait un secret, c’est juste une question d’apprendre les mots ».

« Le Christopher Froome du Scrabble »

Ce n’est pas facile d’avoir plus d’informations sur le champion de Scrabble, qui n’aime pas parler en public. Avec sa barbe hirsute qui descend presque jusqu’à la moitié de sa poitrine, il pourrait être un membre du groupe rock ZZ Top. Il n’a ni télé ni radio. Il a une seule autre passion et ça, c’est le vélo. Le surnom « Le Christopher Froome du Scrabble » ne pourrait donc pas être plus pertinent. En Nouvelle-Zélande, il a parcouru 722 kilomètres en un jour pour disputer un tournoi.

Le championnat de Scrabble s’est tenu ce lundi à Louvain et Nigel Richards y était présent simplement parce qu’au mois de mai de cette année, il avait décidé de faire un voyage en Europe.