Le coup d’envoi de la foire de Libramont a été donné dans le chaos (vidéo)

Une centaine de producteurs de lait a perturbé l’ouverture officielle avec des tambours improvisés, des rangées de pétards et des volées d’oeufs. En cause, la chute des prix du lait.

« On ne veut pas d’argent public, on veut juste un prix correct. Et un prix correct c’est 35 centimes le litre, alors qu’on file vers 20 centimes en ce moment », explique Maxime Tasiaux, producteur à Nandrin et co-organisateur de la manifestation au nom du MIG (une organisation de producteurs indépendants).

« La politique européenne est défaite ! C’est triste qu’un commissaire ne veut pas non rencontrer », lance un autre producteur en apprenant que le commissaire européen à l’Agriculture avait décidé de bouder la foire.

Edition numérique des abonnés

Le MIG a d’emblée reçu le soutien officieux de la Fugea, un autre syndicat agricole.

Des policiers casqués maintenaient les agriculteurs à distance du monde politique.

Les ministres rencontrent les agriculteurs

Edition numérique des abonnés

Les ministres de l’Agriculture Willy Borsus (au fédéral) et et René Collin à (à la région wallonne) ont promis de rencontrer les manifestants.

Ce matin, Willy Borsus a déjà annoncé un plan pour soutenir les agriculteurs.

– > Foire de Libramont : Borsus propose « 10 mesures fortes » pour aider les agriculteurs

Le président du CDH, Benoît Lutgen est également venu à la rencontre des producteurs en colère.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Agriculture|CDH