«No stress»: le credo de l’aéroport de Charleroi

De nouveaux services sont imaginés pour les voyageurs. Une façon de poursuivre le développement malgré les derniers coups durs.

Temps de lecture: 3 min

Les coups durs essuyés en 2014, à savoir le positionnement de Ryanair à Bruxelles National et le coup de massue asséné par la Commission européenne, n’ont à l’évidence pas stoppé la marche en avant de BSCA.

L’aéroport continue de se référer à son master plan. Et c’est d’ailleurs dans ce droit fil que s’inscrit le futur hôtel que l’aéroport compte loger sur son propre site. « L’initiative n’est certes pas neuve : de nombreux aéroports proposent déjà une infrastructure hôtelière. À Charleroi, elle répond en tout cas à un réel besoin de nos voyageurs. Et surtout, elle s’inscrit dans le concept “ no stress” que nous voulons développer », répond Jean-Jacques Cloquet, l’administrateur délégué de BSCA.

Chaque nuit, une petite cinquantaine de passagers piquent un roupillon dans le terminal, histoire d’être à temps pour prendre leur vol matinal. Ils préféreraient sans doute un lit douillet à une banquette inconfortable…

L’hôtel se situera dans le prolongement direct du parking des loueurs de voitures et du personnel de BSCA. Destiné à une clientèle de passage, il se situera dans la gamme moyenne, soit 2 ou 3 étoiles, et comptera une centaine de chambres. Voilà pour le scénario, il reste à lui prêter forme…

Toujours dans ce concept « no stress », dès la saison hiver, au terme donc des vacances de la Toussaint, l’aéroport carolo proposera un nouveau service à ses passagers, particulièrement ceux qui résident dans un rayon proche. Ces voyageurs pourront, s’ils le désirent, faire enregistrer leurs bagages la veille de leur départ. Et ainsi se présenter libres et détendus pour les formalités d’embarquement…

Dans ce même ordre d’idée, l’aéroport propose depuis peu une formule destinée aux groupes (15 personnes minimum). Elle consiste à aller chercher ces personnes depuis un lieu de rendez-vous, à procéder sur place à l’enregistrement des bagages et, enfin, à déposer tout le monde, personnes et valises, à l’aéroport.

9 % de passagers supplémentaires

Le dispositif a été testé avec succès voici quelques semaines, à Anvers, avec 90 personnes qui voyageaient sur Pegasus. Il est désormais rodé…

« Les tuiles de 2014 nous ont poussés à être innovants et à nous diversifier », aime à rappeler Jean-Jacques Cloquet, l’administrateur de BSCA.

Et à l’évidence, les efforts portent… l’aéroport carolo affiche une fréquentation accrue : 9 % de passagers supplémentaires sur les 6 premiers mois de l’année.

Son « catalogue voyage » n’a jamais été aussi étoffé : cet été, il propose près de 150 destinations. Il a attiré sur son tarmac de nouvelles compagnies comme Pegasus Airlines ou Thomas Cook…

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une