Finlande: heurts au cours d’une marche de néonazis, environ 30 arrestations

Temps de lecture: 2 min

La police finlandaise a annoncé samedi avoir procédé à une trentaine d’arrestations après que des violences eurent émaillé un défilé de néonazis à Jyväskylä, une ville du centre de la Finlande.

La marche du Mouvement de résistance finlandais (SVL), d’obédience national-socialiste, avait rassemblé une quarantaine de personnes dans le calme jusqu’à ce que certains de ses participants s’en prennent à des passants et entravent le travail de la police, a indiqué celle-ci dans un communiqué.

Elle n’a pas fait état de blessés, mais a dit envisager des mises en examen pour émeutes et agressions.

Ces incidents surviennent quatre jours après une manifestation en faveur du multiculturalisme qui a rassemblé plus de 10.000 personnes dans la capitale, Helsinki. Les manifestants s’étaient mobilisés en réaction aux propos d’un député des Vrais Finlandais (droite populiste au pouvoir au sein d’une coalition) qui a écrit sur Facebook qu’il « rêv(ait) d’une nation forte et brave qui allait vaincre ce cauchemar appelé multiculturalisme ».

Deuxième formation de Finlande, le parti s’est d’abord construit sur le rejet de l’immigration, puis sur celui de l’intégration européenne.

Le député en question, Olli Immonen, avait aussi posé en juin avec des membres du SVL.

Du fait de la barrière de la langue et de la faiblesse des incitations, l’immigration reste relativement faible en Finlande.

Selon les statistiques officielles, un peu plus de 300.000 personnes ont des « origines étrangères », soit 5,5 % de la population. Plus de la moitié d’entre elles sont européennes, d’origine russe ou estonienne, principalement.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une