S'identifier S'abonner

Soupçonné de pédophilie, un ancien Premier ministre britannique aurait été protégé

Edward Heath, mort en 2005, aurait bénéficié d’un abandon des poursuites à son encontre, dans le courant des années 1990.

Par la rédaction

Temps de lecture: 3 min

La police des polices britannique a annoncé lundi étudier les allégations d’un ancien policier prétendant qu’une enquête sur des abus sexuels sur enfants aurait été enterrée car elle aurait pu toucher l’ancien Premier ministre britannique Edward Heath. «  La Commission indépendante sur les plaintes à l’encontre de la police (IPCC) va enquêter sur des allégations concernant la gestion par la police de Wiltshire d’une plainte sur des abus sexuels sur enfants déposée dans les années 1990 », indique la police des polices britannique dans un communiqué publié lundi. «  Il est présumé que des poursuites pénales n’ont pas été menées à terme lorsqu’une personne a menacé de révéler que Sir Edward Heath pourrait avoir été impliqué dans des crimes concernant des enfants », poursuit l’IPCC.

En plus d’étudier l’abandon de ces poursuites, «  l’IPCC va examiner si la police de Wiltshire a ensuite pris des mesures pour enquêter sur ces allégations » (faites à l’encontre de M. Heath), indique encore le communiqué, alors que l’affaire faisait les gros titres de la presse britannique mardi.

Appel à témoin

Premier ministre conservateur du Royaume-Uni entre 1970 et 1974, Edward Heath a vécu plusieurs années à Salisbury, dans le Wiltshire, et est décédé en 2005.

Suite à l’ouverture de l’enquête de l’IPCC, la police de Wiltshire a lancé lundi un appel à témoin, appelant «  toute personne ayant des informations pertinentes pouvant nous aider dans nos enquêtes ou toute personne qui croit avoir été une victime » à se faire connaître.

« Le procès ne s’est jamais tenu »

Selon Sean Memory, haut responsable de la police, «  il y a allégations selon laquelle un procès devait se tenir dans les années 1990 et il y a ensuite eu une information reçue par la justice mettant en cause Sir Ted Heath pour abus sexuels sur enfants ». «  Le procès ne s’est jamais tenu », a poursuivi Memory.

«  Nous nous félicitons de l’enquête lancée par la police du Wiltshire, nous croyons sincèrement qu’elle blanchira le nom de Sir Edward et nous coopérerons pleinement avec la police », a de son côté réagi lundi la fondation de Sir Edward Health, à laquelle l’ancien Premier ministre avait laissé sa propriété à Salisbury.

D’autres enquêtes sur des accusations anciennes de pédophilie sont en cours au Royaume-Uni sur la base de déclarations à la police mettant en cause quelque 260 personnalités publiques, dont 76 politiciens. L’ex-animateur vedette de la BBC Jimmy Savile a été notamment accusé d’avoir agressé sexuellement plusieurs dizaines de victimes.

Le mois dernier, une vaste enquête publique indépendante impliquant des responsables politiques et des institutions publiques dans les années 1980-90 a ainsi été ouverte.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Génération Demain la Terre Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Concours Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Oeuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be Passion Santé L'Echo SudInfo Metro Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP