Le vent de l’énergie verte souffle à Boneffe

C’est reparti pour un tour. Après avoir été annulé par le conseil d’Etat, ce projet, approuvé à deux reprises par la Région wallonne, est à nouveau au-devant de l’actualité.

Pour rappel, il prévoit la construction de douze éoliennes dans la plaine de Boneffe, qui s’étend sur trois communes. «  Huit seront construites à Eghezée, deux à Orp-Jauche et deux à Ramillies, explique Philippe Judong, d’Eneco Belgium. La nouveauté liée à cette enquête publique est l’étude d’incidence qui a été mise à jour avec les dernières évolutions du secteur éolien. On a refait tout le chapitre relatif au bruit, et celui sur l’ombre portée. Et nous avons augmenté les mesures de compensation sur l’environnement. »

En d’autres mots, le projet a été adapté afin de correspondre à la nouvelle méthodologie appliquée dans le secteur.

Des contestations

Ces modifications seront nécessaires vu les contestations que le projet a amenées. Pétition, rassemblement de citoyens,…

Les éoliennes ne sont pas bienvenues dans la région : «  ce cadre comporte un nombre invraisemblable d’imprécisions, d’exceptions aux règles et de cas laissés à la seule appréciation des promoteurs éoliens (…). Personne ne conteste le caractère industriel de ces grands parcs éoliens. Ils doivent donc rester confinés en mer ou dans des zonings industriels, et le long des grands axes routiers et ferroviaires. Il s’agit là de simple bon sens. Transformer brutalement des environnements calmes tels que la plaine de Boneffe en des zonings industriels est inacceptable ».

Ce texte est issu d’un courrier que les riverains avaient envoyé, il y a deux ans, aux différents collèges communaux concernés par ce projet.

L’affichage public a débuté le 3 août. Alors que l’enquête commencera le 18 août. Et se clôturera le 18 septembre à 10 heures à Ramillies, et à 12 heures à Orp-Jauche. Dans la première localité, l’enquête est consultable les mardis, les mercredis et les vendredis de 8 h 30 à 12 heures, et les mardis de 16 à 20 heures. Alors qu’à Ramillies, les documents sont disponibles les matins de 8 à 12 heures sauf le mercredi (accessibles de 13 à 16 heures), et le samedi 22 août (de 9 h 30 à 12 heures).

De son côté, Philippe Judong tient à relativiser le projet, «  c’est un projet qui est très loin des habitations. C’est vrai que c’est un grand projet, mais si la Région wallonne veut atteindre ses objectifs en matière d’énergie renouvelable, ce projet est important. »

Ce projet permettra d’éclairer quelque 20.000 ménages.

S’il est accepté et que les travaux débutent sans complications, la première éolienne pourrait voir le jour en 2018.