Facebook pour lutter contre le pillage des plages de Sardaigne

Les plage « della Pelosa », « Sa Colonia », « San Teodoro »… les plages de Sardaigne sont magnifiques. Chaque année plus d’un million de touristes viennent y passer leurs vacances. Pour garder des souvenirs de ces coins paradisiaques, certains emportent du sable, des coquillages ou des granites. Mais savent-ils que c’est formellement interdit ?

Les employés du service de contrôle de l’aéroport de Cagliari-Elmas sont excédés par les quantités de sable, coquillages ou granites confisqués lors des fouilles de bagages. Comme la plupart des vacanciers leur disent ne pas savoir que ces prélèvements sont interdits, ils ont créé une page Facebook: «Sardegna Rubata e Depredata». Ce qui signifie : la Sardaigne volée et pillée.

La page contient des photos de bouteilles de sable des plus belles plages et des chariots remplis de coquillages et granites confisqués tous les jours à l’aéroport.

En peu de temps, la page a obtenu plus de 8000 fans. Espérant qu’elle dissuadera les touristes d’emporter « ce que la nature a mis des milliers d’années à créer », soulignant que «  le vol de sable est un crime  ». Car les dégâts de ces pillages pour l’environnement sont malheureusement irréversibles.

Sur le même sujet
Tourisme et loisirs