La tempête diplomatique s’apaise dans le dossier des Mistral