La SNCB victime d’un piratage

Les systèmes de paiement électroniques de la société ferroviaire sont la cible d'une attaque informatique depuis plusieurs heures.

Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 1 min

Les systèmes de paiement électroniques de la SNCB sont la cible d'une attaque informatique depuis plusieurs heures. « Il s'agit d'une attaque d'origine externe dont les premiers signes ont été détectés mercredi soir, confirme la porte-parole, Nathalie Pierard. Nous travaillons avec les services de sécurité informatique du Fédéral pour protéger nos serveurs.» Ce sont les systèmes de paiement électroniques qui sont touchés, tant aux guichets qu'aux automates ou sur le mobile.

« Par période, les services sont fortement ralentis, poursuit Nathalie Pierard. À d'autres, ils sont inaccessibles. On a connu une accalmie vers midi puis les ralentissements ont repris en milieu d'après-midi. »

Pas de surfacturation à bord

Suite à ce piratage dont l'origine est toujours indéterminée, la SNCB a décidé de ne pas faire payer la surfacturation de sept euros pour les billets achetés dans le train.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une