S'identifier S'abonner

«Cela va augmenter le racisme»: la polémique de l’accueil des migrants

Le gouvernement va débloquer, à terme, près de 5.000 places d’accueil supplémentaires pour faire face à l’afflux de demandeurs d’asile.

Par la rédaction

Temps de lecture: 3 min

Le Conseil des ministres, qui s’est tenu ce jeudi par voie électronique, a abouti à un accord : 2.756 places supplémentaires seront créées pour accueillir les demandeurs d’asile arrivant en Belgique. « C’est notre devoir d’accueillir les demandeurs d’asile de façon humaine », a précisé le secrétaire d’Etat à l’Asile Theo Francken (N-VA) dans un tweet.

Une liste complète des sites qui pourraient accueillir rapidement ces nouvelles places a été constituée dans un souci de disponibilité des lieux. Sont concernés, notamment, les casernes Saint-Jean de Tournai, le quartier de Houthalen-Helchteren, le quartier Westakkers de Saint-Nicolas/Beveren-Waas, le quartier Asiat de Vilvoorde, et les casernes Saint-Laurent à Liège.

À lire : La liste complète des centres d’accueil

À Tournai, crainte d’une augmentation du racisme

Une décision qui fait grincer des dents certains élus. Jeudi soir, Paul-Olivier Delannois, le bourgmestre faisant fonction de Tournai, s’est exprimé à ce sujet : « Je suis opposé au fait de concentrer un nombre important de réfugiés à un même endroit, a-t-il dit. Cette forte concentration risque de créer un sentiment d’insécurité. Monsieur Francken doit trouver des solutions pour accueillir plus de 2.000 réfugiés en Belgique. Notre pays comptant 589 communes, pourquoi ne pas imaginer que chacune d’entre elles puisse accueillir une partie des réfugiés ? Cela représenterait 4 à 5 personnes par entité. » « Personnellement, je pense qu’ici, cela va augmenter le racisme au sein de notre pays en général et de ma ville en particulier », a-t-il ajouté.

Marghem : « Une solution temporaire »

Marie-Christine Marghem, échevine empêchée dans cette même ville, a tenté de désamorcer la polémique : « C’est un geste élémentaire d’humanité et de solidarité pour faire face à une situation critique de l’asile en Europe. (…) Mobiliser la caserne Saint-Jean comme lieu d’accueil est une solution temporaire pour faire face à l’urgence. Le gouvernement évaluera constamment la situation sur le terrain. »

Accueil des demandeurs d’asile : « Une telle concentration de réfugiés va augmenter le racisme »

À Vilvorde, demande d’un « accord-cadre clair »

Le conseil communal de Vilvorde demande des accords clairs quant à l’accueil de demandeurs d’asile à la caserne de Peutie, où 124 places sont provisoirement prévues. «  La transformation de la caserne en centre d’accueil temporaire n’aura aucune conséquence financière pour la ville », affirme-t-il vendredi.

«  D’un point de vue humanitaire », la Ville se félicite en outre que la Défense mette ses infrastructures à disposition. Elle demande en revanche «  un accord-cadre clair avec Fedasil pour pouvoir réaliser l’organisation de l’accueil le mieux possible ». Des négociations sur cet accord-cadre auront lieu durant la seconde moitié du mois d’août avec toutes les parties concernées.

La carte des centres d’accueil qui voient leur capacité augmenter

Voir la carte sur mobile

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Œuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP