Francken dénonce les «petits jeux politiques» que suscite son plan pour l’asile

Face au refus de Rudy Demotte, le bourgmestre PS en titre de Tournai, d’accueillir 700 demandeurs d’asile dans sa ville, on est presque sans mot au cabinet du secrétaire d’Etat Theo Francken (N-VA).

Lire aussi : Demotte refuse avec fracas le « plan Francken » à Tournai

« Y a-t-il une réaction à avoir face à ce refus ? Des concertations ont été menées. Les communes ont été averties. Des services de Fedasil avaient mené des visites préalables avant le coup de fil du secrétaire d’Etat. Que Monsieur Demotte dise cela est très surprenant ! Dans le contexte mondial actuel, avec autant de personnes dans le besoin, la Belgique s’est engagée. Tout le monde doit participer, on ne va pas laisser les gens dans la rue ! »

Lire aussi : « Cela va augmenter le racisme » : la polémique de l’accueil des migrants

Quant au fait que Tournai doive accueillir un nombre plus élevé de réfugiés que la moyenne (jusqu’à 700 personnes), le cabinet précise : « Il n’y a pas de clé de répartition. Nous avons regardé ce qui était disponible et il s’est avéré qu’il y avait de la place à Tournai. Nous sommes partis de la réalité du terrain. S’il y avait eu davantage de places ailleurs, ça aurait été ailleurs. C’est logique, c’est une question de disponibilité et de temps, puisqu’il s’agit d’une mesure d’urgence.  » Ainsi, le fédéral a choisi des lieux facilement aménageables.

Theo Francken a réagi en personne : « Je trouve cela dommage que des petits jeux politiques se jouent sur la tête de personnes qui sont vulnérables et qui fuient des pays en guerre », s’est offusqué le secrétaire d’Etat à l’Asile.

Lire aussi : Theo Francken, de l’art d’utiliser Twitter sans modération

Chastel dénonce le « conservatisme socialiste »

Olivier Chastel a lui aussi réagi aux propos de Rudy Demotte par voie de communiqué. Le président du MR s’est étonné de ce rejet catégorique venant d’un ministre-président socialiste. « Le Gouvernement fédéral fait preuve de solidarité et d’humanisme en trouvant des solutions dans cette véritable crise de l’asile. Il est particulier de voir le PS, se prétendant être le grand défenseur de la solidarité, s’opposer à une telle mesure… », indique le communiqué.

Et d’ajouter que « manifestement, quand c’est dans son propre jardin, le PS est frappé du syndrome de Nimby qui l’empêche d’agir avec humanité pour le bien collectif. Le libéralisme s’oppose à nouveau au conservatisme socialiste »,

Toujours à travers ce communiqué, le président du MR a salué l’action du gouvernement fédéral et plus particulièrement de la Ministre Marie-Christine Marghem, échevine empêchée de Tournai, qui avait pour sa part déjà déclaré que « mobiliser la caserne Saint-Jean comme lieu d’accueil est une solution temporaire pour faire face à l’urgence ».