Le groupe Van Marcke passe de la salle de bain à la banque

En plus de s’occuper de vos sanitaires, le groupe Van Marcke a décidé de s’occuper de vos finances. C’est sous le nom d’Izola Bank que le spécialiste des salles de bain entre sur le marché prisé de l’épargne. La banque, basée à Malte, a été créée il y a plus de 20 ans. Un compte d’épargne et quelques comptes à terme plus tard, la voilà aujourd’hui active en Belgique et en France. « Les rendements proposés sont parmi les plus compétitifs », ajoute d’ailleurs Kristof De Paepe, responsable du comparateur guide-epargne.be.

Au départ, la banque filiale de l’entreprise familiale devait servir les intérêts du groupe. L’institution a ensuite étendu ses activités aux crédits aux professionnels, toujours dans le cadre de ses activités de salles de bain, cuisines et chauffage. Progressivement, la banque s’est mise à offrir ses services aux particuliers. Aujourd’hui, tout épargnant peut ouvrir son compte sur la banque en ligne.

Question compte à terme, il n’y a guère que Nemea, une autre banque maltaise, qui fasse de la concurrence à Izola Bank. Avec un taux d’intérêt net de 2,06 % sur 5 ans et 146 % pour le compte à un an, l’institution se place en deuxième position des comptes à terme les plus rentables.

Le compte d’épargne, lui, propose un taux d’intérêt de 1,50 % par an. Mais il faut préciser qu’il n’est pas réglementé et ne bénéficie donc pas de l’exonération de précompte mobilier. Résultat : un rendement net qui atteint en réalité 1,13 %, ce qui place quand même le produit dans les 20 comptes d’épargne les plus intéressants, à en croire guide-epargne.be.

« Mais il faut préciser que si la banque est une filiale d’un grand groupe belge, ce qui apporte une certaine sécurité, le fond de protection est tout de même maltais », mentionne Kristof De Paepe. De fait, si les avoirs de l’épargnant restent protégés à hauteur de 100.000 euros comme c’est le cas en Belgique, le fonds qui doit garantir ce montant est situé à Malte. Si la banque venait à faire défaut, l’épargne (ou une partie du moins) est donc à l’abri, mais il faudra traiter avec les autorités maltaises, ce qui peut rendre les questions administratives plus lourdes (mais pas impossibles).

Si toutefois les taux d’intérêt offerts vous attirent, l’institution sera ravie de vous accueillir en complément de votre banque traditionnelle. Parce que « nous savons que nous ne remplacerons pas votre banque principale », avance Izola. Cette dernière a réalisé un bénéfice net de 2,3 millions d’euros l’année passée.