Des attentats à Kaboul font plus de 35 morts en un jour

Au moins 35 personnes ont péri dans deux attentats meurtriers survenus en moins de 24 heures à Kaboul, première vague d’attaques d’envergure dans la capitale afghane depuis la nomination du successeur du mollah Omar à la tête des talibans.

Si les rebelles talibans n’ont pas revendiqué la première attaque, qui a tué 15 personnes dans une zone résidentielle, ils se sont en revanche attribué la responsabilité de la seconde, où 20 cadets de la police afghane ont péri vendredi soir.

Il s’agit de la première grande vague de violences à ensanglanter Kaboul depuis la nomination du mollah Mansour à la tête des talibans, en remplacement du défunt mollah Omar, le leader historique des insurgés islamistes dont la mort a été annoncée la semaine dernière.

L’attentat suicide le plus récent s’est produit en début de soirée vendredi devant l’entrée d’une académie de police de Kaboul, alors que les cadets rentraient de week-end.

Un kamikaze s’est fait exploser « au milieu d’un groupe de cadets », a déclaré le chef de la police de Kaboul, Abdul Rahman Rahimi. Une source sécuritaire a expliqué qu’il s’était fondu dans la masse grâce à l’uniforme de policier qu’il portait.