Photographier l’Atomium: aucune autorisation nécessaire pour les privés

La direction du monument a souhaité réagir après l’annonce des députés de l’Open VLD.

Temps de lecture: 2 min

Ce lundi, des députés de l’Open VLD se lançaient en campagne pour faire primer la liberté de l’individu de prendre des photos dans l’espace public sur la protection des droits d’auteur des œuvres d’art ou des bâtiments publics.

Ils ont préparé, comme l’annonçait ’De Morgen’, une proposition de loi pour inscrire dans le droit d’auteur la liberté de panorama.

L’exemple de l’Atomium avait donc été donné. « C’est innocent dans la plupart des cas, mais une photo peut aussi être une reproduction d’une œuvre protégée par des droits d’auteur, comme un bâtiment ou une œuvre d’art. En principe, il faut donc toujours demander l’autorisation de l’auteur, ou payer des droits d’auteur », expliquait Patricia Ceysens.

Aucune autorisation nécessaire

Une correction doit donc être apportée : les privés ne doivent demander aucune autorisation pour prendre en photo le monument.

Julie Almau Gonzalez, directrice adjointe de l’Atomium, a souhaité éclaircir l’affaire : « Les personnes privées ont le droit de prendre des photos de l’Atomium, de les mettre sur les réseaux sociaux, etc. En revanche, le droit d’auteur s’applique lorsque les photos sont utilisées à des fins commerciales ».

Les personnes doivent demander une autorisation et dans de nombreux cas aucune compensation financière n’est réclamée.

Toutes les informations sur les droits d’auteur concernant l’Atomium.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une