Chine: le journaliste de CNN agressé en plein direct (vidéo)

La Chine est en deuil. Survenue mercredi soir dans une zone industrielle de la ville portuaire de Tianjin, une série de gigantesques explosions a fait selon le dernier bilan, 50 morts et 700 blessés. Présent sur place pour relayer les nouvelles informations, Will Ripley, un journaliste de la chaîne d’information américaine CNN, a été agressé par des survivants très en colère. Alors qu’il réalise son direct via Skype sur son téléphone devant l’hôpital de Tianjin, l’envoyé spécial est malmené et bousculé par un groupe d’hommes qui essaye de lui dérober son smartphone.

La tension est palpable

Sur son compte Twitter, le journaliste a expliqué que «  la tension montait après une nuit terrible à Tianjin ». Avant d’ajouter : «  Je vais bien ce qui n’est pas le cas de beaucoup de gens ici. Au moins 400 blessés et 17 tués ».

Quelques minutes plus tard, c’est au tour d’Andrew Jacob, un journaliste du New York Times, également présent sur les lieux, qui relate la même version que son collègue de CNN. «  À l’extérieur de l’hôpital de Tianjin, des proches des victimes attaquent les journalistes étrangers en leur criant : « Empêchez les étrangers de faire leurs reportages » », a-t-il publié sur Twitter.

De leurs côtés, les médias chinois nient ces deux versions rapportées par les journalistes. Selon eux, Will Ripley aurait tenté d’entrer discrètement dans l’hôpital avec sa perche à selfie, afin de prendre « des photos macabres  ».

Une accusation totalement fausse selon le principal intéressé.

Sur le même sujet
ChineNew York Times Company