Le gouvernement libyen appelle à des frappes arabes contre l’EI

Le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale a de nouveau appelé les pays arabes à l’aide contre le groupe Etat islamique (EI), réclamant des frappes contre les positions de l’organisation djihadiste dans la ville de Syrte ravagée par les combats. Dans un communiqué officiel publié dans la nuit de samedi à dimanche, ce gouvernement exilé dans la ville d’Al-Bayda (est), se déclare « incapable de faire face à l’EI en raison de l’embargo sur les armes imposé à l’armée » par l’ONU depuis 2011.

Par conséquent, « nous exhortons les pays arabes frères (…) à lancer des frappes aériennes ciblées contre les positions de l’EI à Syrte en coordination avec les autorités concernées ». De violents combats ont éclaté mardi à Syrte entre hommes armés et habitants ayant pris les armes d’une part et le groupe djihadiste de l’autre, faisant des dizaines de morts. Les hommes armés ont tenté de déloger l’EI de la ville qu’il contrôle depuis juin.