Le BSF, ce festival trop tranquille