Fifa/Corruption: l’ex-président de la Fédération accusé de «blanchiment» au Nicaragua

La justice nicaraguayenne va poursuivre Julio Rocha, l’ancien président de la Fédération nationale de football et l’un des sept responsables de la Fifa arrêtés en Suisse dans le cadre du scandale de corruption, pour « blanchiment d’argent » et « enrichissement illicite », a révélé lundi le ministère public. « Le 4 août, nous, en tant que ministère public, avons déposé un acte d’accusation dans lequel nous accusons (Rocha) de blanchiment d’argent et d’enrichissement illicite » au préjudice de l’Etat du Nicaragua, a déclaré le procureur général de la République, Julia Guido.

Sur ces bases, Rocha, toujours détenu en Suisse, a accepté vendredi d’être extradé vers son pays d’origine. Une plainte avait été déposée initialement le 10 juin par le directeur de l’Institut nicaraguayen des sports (IND), a expliqué Mme Guido. Selon elle, l’enquête a déterminé que Rocha a reçu un pot-de-vin de 100.000 dollars dans le cadre de négociations octroyant des droits de diffusion à la société Traffic Sports USA.