Les Bourses européennes rebondissent après un lundi noir

A Shanghai et Tokyo, les Bourses continuent de dégringoler.

Temps de lecture: 4 min

Les Bourses européennes retrouvaient quelques forces mardi matin à l’ouverture, après avoir très lourdement chuté la veille, redoutant l’impact du ralentissement économique chinois sur la croissance mondiale

Peu après l’ouverture de 9h, la Bourse de Paris prenait 1,42%, Francfort 1,74% et Londres 1,49%. A Bruxelles, le BEL 20 suivait la même tendance.

Les marchés européens ne reprenaient qu’une faible partie du terrain perdu lundi, qui a été une véritable journée noire sur les places financières mondiales, se traduisant en Europe par des chutes d’environ 5%.

► À lire : La Chine a fait souffler un vent de panique sur les marchés boursiers (abonnés)

Pour le courtier Aurel BGC, «les indices actions européens et américains devraient rebondir à court terme». Selon lui, « si le ralentissement de l’économie chinoise n’est pas discutable, le scénario de ‘hard landin’ (atterrissage brutal, ndlr) est en revanche beaucoup plus hypothétique ».

Les marchés devraient quoi qu’il arrive rester encore sous pression, toujours très inquiets du ralentissement économique chinois et de ses conséquences sur la croissance mondiale, faute de nouvelles rassurantes pour l’heure et en l’absence de mesures convaincantes proposées par Pékin.

Les investisseurs « vont certainement regarder dans la direction de Pékin afin de savoir combien de temps il faudra aux autorités chinoises pour prendre de nouvelles mesures », souligne Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Pour Eric Chaney, chef économiste du groupe Axa, la baisse pourrait être momentanée et les fondamentaux « devraient reprendre le dessus », puisque les perspectives de croissance dans le monde sont « modestes mais fort éloignées d’un risque de récession ».

Shanghai dégringole

La Bourse de Shanghai a clôturé mardi sur un plongeon de plus de 7%, après s’être déjà effondrée de 8,5% la veille, dans un marché affolé par l’affaiblissement persistant de l’économie chinoise et s’interrogeant sur les mesures de soutien des autorités.

L’indice composite a chuté de 7,63% soit 244,94 points, à 2.964,97 points. De son côté, la Bourse de Shenzhen dévissé de 7,09% à 1.749,07 points.

La Bourse de Shanghai a désormais effacé tous ses gains de l’année, s’enfonçant sous son niveau du 31 décembre 2014.

La déroute des places chinoises, avivant les doutes sur la santé de la deuxième économie mondiale, a largement alimenté lundi une journée noire pour les marchés financiers mondiaux, qui se sont écroulés de concert dans un climat de panique générale.

► À lire : Comprendre la chute des Bourses en trois questions

Tokyo ne tient pas le coup

L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a rechuté mardi de près de 4 % à la clôture, retombant dans les affres de la veille malgré un rebond en fin de matinée qui semblait signaler un retour au calme des investisseurs.

Le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 3,96 % (-733,98 points) à 17.806,70 points, au plus bas en six mois, au lendemain d’un plongeon de 4,61 %.

Après un démarrage en forte baisse, le Nikkei avait basculé dans le vert à la mi-journée, gagnant plus de 1,50 %, mais il n’est pas parvenu à maintenir cette avance.

Il a perdu plus de 2.800 points (-13 %) en seulement six séances dans un contexte d’inquiétudes grandissantes liées au ralentissement du marché chinois et à ses conséquences sur la croissance mondiale.

L’indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part lâché 3,26 % (-48,22 points) à 1.432,65 points.

La séance a été extrêmement active avec 4,7 milliards de titres échangés sur le premier marché.

La place tokyoïte a également souffert de la récente remontée du yen face au dollar, un mouvement défavorable aux titres exportateurs nippons. À la clôture à 15h00 (06h00 GMT), le billet vert valait 119,08 yens, bien plus bas que la veille. Idem pour l’euro qui oscillait autour de 137,75 yens.

De nets rebonds

En fin de matinée, Hong Kong reprenait plus de 2 %, Séoul gagnait 1,32 % et Sydney 2,30 %, affichant donc de nets rebonds.

De même, les cours des matières premières se ressaisissaient après leur accès de faiblesse de la veille, le prix du pétrole progressant notablement.

Les différents marchés semblaient relativiser les inquiétudes liées à la déroute des Bourses chinoises.

« Il y a eu une réaction excessive des investisseurs aux risques économiques en Chine », soulignaient les experts du cabinet Capital Economics.

Alors que les Bourses ne captent qu’une toute petite partie de l’épargne des ménages chinois, « l’éclatement de la bulle boursière ne nous dit quasiment rien sur l’état de l’économie chinoise », ont-ils averti.

Quelles conséquences pour l’économie mondiale après la chute des Bourses ? Posez vos questions pour le 11h02.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une