Charleroi: BSCA: l’«Uber» du parking débarque

Si vous avez une place de parking que vous n’utilisez pas chez vous, un garage ou encore une allée, vous pouvez vous inscrire sur le site internet et louer cette place à des particuliers à la recherche d’un emplacement bon marché. C’est le concept, baptisé Myflexypark, qu’a développé Benoît Blangy il y a quelques mois, avec l’aide de l’ASBL InnovaTech installée dans le zoning industriel de Gosselies. Benoît Blangy a ainsi créé une plateforme web qui permet de mettre en relation des propriétaires d’emplacements privés, avec des particuliers à la recherche de places.

Le concept a été présenté devant l’ASBL InnovaTech en novembre 2014 et a été sélectionné. L’ASBL vise à promouvoir les innovations belges et a donc décidé de « coacher » Benoît Blangy et son Myflexypark. « On aide au niveau de développement technique, la gestion du projet, etc. », explique Allan Weckering, conseiller chez InnovaTech.

Si Benoît Blangy a d’abord lancé le concept sur la région de Louvain-la-Neuve, cela fait quelques mois que cela a débarqué à Fleurus et Heppignies. « Nous nous sommes rendu compte que la demande était importante aux alentours des aéroports. Nous avons donc développé ça autour de Zaventem et autour de l’aéroport de Gosselies », explique-t-il. Si vous partez en vacances, vous pouvez ainsi laisser votre véhicule chez un particulier moyennant une location.

Actuellement, il y a une quinzaine de propriétaires habitant les abords de l’aéroport qui ont ainsi décidé de s’inscrire sur Myflexypark et de mettre en location leur garage ou allée.

Compléter un agenda

« Qui peut le faire ? Il suffit d’avoir la place disponible. Par exemple, si vous partez un mois en vacances avec votre propre voiture, cela peut aussi être quelques jours ». Et même si vous partez travailler la journée, vous pouvez mettre l’emplacement à disposition quelques heures seulement.

« C’est très simple. Lorsque le propriétaire décide de s’inscrire, il doit compléter un agenda avec la disponibilité de sa ou de ses places. De cette manière, la personne qui décide de la louer peut voir si la place est vacante ou non », précise Benoît Blangy. Seule contrainte : que la place se situe bien sur l’espace privé du propriétaire et non sur la voie publique.

Pour la personne qui décide de louer, il faut également s’inscrire sur le site. Ensuite, entrer sa plaque d’immatriculation – pour que le propriétaire reconnaisse la voiture – et sélectionner la place et la date.

« Le but est vraiment de proposer un parking entre 40 et 50 % moins cher que le marché actuel », explique l’entrepreneur. C’est le propriétaire qui choisit lui-même le prix qu’il veut mettre, avec les conseils de Myflexypark.

Généralement, il faut compter entre 1 et 2 euros de l’heure, 5 ou 6 euros par jour et 25 ou 30 euros par semaine. Le paiement se fait en ligne. Et le propriétaire reçoit 80 % du montant sur son compte bancaire en fin de mois. Le détail de toutes les réservations liées au stationnement est envoyé chaque mois.

MyflexyPark se rémunère en prélevant 20 %. « Pour l’instant, le propriétaire qui gagne le mieux, reçoit plus ou moins 120 euros par mois ».

En plus du prix, le site prévoit une évaluation entre les particuliers. « Si la location s’est mal passée, si la place n’était pas libre, si le propriétaire n’est pas venu ouvrir le garage, etc. le locataire peut mettre une note négative. Et inversement si c’est le locataire qui ne s’est pas présenté par exemple. Ça permet un certain contrôle et lorsqu’une personne n’est vraiment pas fiable, nous lui interdisons l’accès au site », explique encore Benoît Blangy.

Actuellement, le site compte 135 places de parking et 500 membres inscrits. «  Le but est vraiment d’ouvrir ça à de plus en plus de personnes, partout en Belgique et même à l’étranger », conclut Benoît Blangy.