Michel Polnareff jouera dans Podium 2

C’est Yann Moix qui l’affirme, dans le grand entretien qu’il donnait hier en fin de journée au journal Le Soir : Michel Polnareff, « le vrai  » serait-on tenté de dire puisque le premier opus de Podium mettait en scène son sosie, sera de l’aventure de Podium 2.

Un accord de principe aurait été donné à Moix par l’agent de Polnareff, soutient le cinéaste. Un accord déjà contesté par Fabien Lecoeuvre, précisément l’agent de Polnareff, qui déclarait ce jeudi après-midi à BFMTV que le chanteur collaborera bien avec le réalisateur mais qu’il n’a pour le moment jamais été question que Polnareff ne fasse une apparition dans le film. « Je suis surpris de la déformation de l’information. Il n’y a eu ni interdiction, ni autorisation, nous n’avons tout simplement pas évoqué le fait que Michel Polnareff y participe en tant qu’acteur. »

L’entretien que nous a donné hier après-midi Yann Moix est pourtant sans équivoque à ce propos : «  Polnareff va jouer, dans Podium 2, vous êtes le premier à qui je le dis. Il m’a donné son accord, indirectement, par son agent. Un accord de principe. »

Yann Moix vient de terminer l’écriture du synopsis, «  et ça va être un scénario totalement original, qui sera la suite du 1 ».

Pour rappel, Podium, qui fut en 2004 un gros succès commercial (près de 4 millions de spectateurs), contait les mésaventures du sosie de Claude François, Bernard Frédéric (Benoît Poelvoorde) et de son ami Couscous, alias le sosie de Polnareff (Jean-Paul Rouve).

Yann Moix précise dans l’interview au Soir que le personnage de Polnareff sera plus développé dans Podium 2. « Mais ça ne veut pas dire qu’on verra moins Benoît (Poelvoorde) que dans le 1. Ça veut dire que le personnage de Polnareff y aura la même importance que ce que Claude François avait dans le 1. Il y aura en somme autant de Rouve que de Poelvoorde. »

2016 pourrait décidément être l’année du grand retour de Polnareff, qui achève en ce moment à Bruxelles l’enregistrement d’un nouveau disque en studio, attendu depuis 25 ans (Kâmâ Sutrâ).