Le chantier de la place de l’Yser a démarré

Pour l’heure, les engins de chantier se font discrets. Le travail s’effectue plutôt en atelier où les différents éléments en bois et en béton de la future place de l’Yser sont en fabrication. Mais le chantier de réaménagement a bel et bien commencé au lendemain des fêtes du 15 août, nous confirme l’échevin des Travaux, Roland Léonard.

Dans l’immédiat, l’entreprise va poser le câblage relatif aux nouveaux éclairages puis démonter une partie du revêtement de la dalle en béton conservée qui recouvre le parking de 90 places situé en dessous.

L’ingénieur-architecte, Pierre Arnould, s’est inquiété de la pose d’un revêtement hydrocarboné sur isolant, moins durable et moins résistant que des pavés. « Il s’agit plus précisément d’un revêtement hydrocarboné gravillonné du même type que celui qui a été posé sur le pont de Huy, sauf que dans ce cas-ci il sera de couleur beige avec des reflets scintillants de manière à avoir une bonne complémentarité avec la frondaison », explique-t-on au cabinet de l’échevin des Travaux. Il y aura des zones pavées en bordure de la place, de vastes espaces avec de la dolomie autour de la dalle et des espaces verts près des estrades en bois.

Face aux inquiétudes d’avoir une dalle peu résistante à l’écrasement, Roland Léonard confirme que le matériel qui pourra être installé sera léger. « Des petits chapiteaux lestés, du matériel de terrasses publiques comme place Saint-Etienne, mais en aucun cas des engins lourds, de cirque par exemple. Le but est de favoriser les animations légères et modulables, une foire aux livres, des petits concerts, et d’avoir un revêtement non glissant qui résiste au gel et qui ne soit pas trop lourd compte tenu du sous-sol (la dalle NDLR).  »

D’un montant de 1,2 million d’euros (plaine de jeux et éclairage compris), les aménagements devraient être finalisés pour juin 2016. Parmi les innovations, des modules de fitness urbain et une pergola.

Sur le même sujet
Ingénierie