Liège: le Fiacre transformé en hub créatif

Grâce à l’apport des fonds Feder, près de sept millions d’euros vont être investis dans le « district créatif liégeois ». De quoi s’agit-il ? Un écosystème basé autour de la place Saint-Etienne, en plein centre de Liège, qui comprend les acteurs susceptibles de faire émerger des entrepreneurs créatifs et innovants. Les pièces du puzzle sont là : Meusinvest, son réseau d’entreprises et ses capacités de financement, ID Campus et Plug-R, deux structures qui forment et stimulent l’émergence de projets créatifs ou encore Leansquare, un accélérateur de start-up et le Relab, atelier d’expérimentation de technologies numériques.

Si ce jardon très « geek » ne parle guère au commun des mortels, l’émergence de nouveaux bâtiments ne devrait pas laisser le Liégeois indifférent. Dès le 1er novembre, Meusinvest va entamer le chantier du « Lambert Lombard 1 », situé à gauche des bâtiments actuels. Cet immeuble hébergera au rez-de-chaussée, le Relab et aux autres étages des services de Meusinvest. Montant de l’investissement : près de 3,4 millions d’euros.

Trois millions apportés par le privé

Les fonds Feder obtenus vont permettre de financer une partie de la transformation du Fiacre. L’avant-projet prévoit de déclasser une partie des ailes actuelles pour mieux apprécier les qualités du bâtiment historique, érigé au 16e siècle. Côté place Saint-Etienne, une façade transparente laissant voir les circulations intérieures mais également les détails architecturaux actuellement cachés. Le montant total de la rénovation est estimé à 12 millions d’euros dont 3 millions d’euros apportés par les partenaires privés propriétaires du bâtiment (Fornieri, Moury et Invest Services, filiales de Meusinvest), 3 millions d’euros par les fonds Feder, 5 millions via emprunt bancaire et 1 million d’euros en subsides patrimoine. A terme, la moitié du bâtiment transformé accueillera, sur 1.500 m2, le hub créatif liégeois (Plug-R, Leansquare, Id Campus…), actuellement hébergé à la Chapelle. Quant aux 4 millions d’euros restant venant du Feder, ils serviront à financer le fonctionnement de Plug-R et ID Campus.

« Il y a longtemps que l’on n’a pas fait quelque chose d’aussi cohérent au centre de Liège. C’est un bel exemple de reconstruction de la ville sur la ville », se réjouit le ministre wallon de l’Économie Jean-Claude Marcourt pour qui la création de cet écosystème génère un renouveau à l’échelle de tout le quartier.

Reste à matérialiser et à évaluer les effets de ce dispositif. « L’objectif est bien sûr de faire émerger de nouvelles entreprises mais pas seulement : c’est la diffusion de la logique d’innovation, y compris dans les entreprises existantes qui, on l’espère, va engendrer de succès économiques », explique Gaëtan Servais, directeur de Meusinvest. « Faire percoler la dynamique d’innovation y compris avec les écoles supérieures », poursuit Jean-Claude Marcourt qui croit beaucoup au statut d’étudiant-entrepreneur. Jean-Michel Javaux ajoute : « La proximité des acteurs est importante, c’est cela qui stimule la créativité. »