Un lieu où les adultes réapprennent à lire, écrire et calculer

Pour un analphabète, trouver un emploi relève souvent du parcours du combattant. En province de Luxembourg, plusieurs centaines de personnes décident chaque année de réapprendre à lire, écrire et calculer.

Temps de lecture: 4 min

Sa mère décédée, Marie-Thérèse a décidé de quitter l’école à 14 ans pour soutenir son papa, père de sept enfants. « A l’époque, on n’avait pas trop de soucis si on quittait l’école pour aider, se souvient la quinquagénaire. Mais il est vrai que lorsque j’ai quitté l’école, je ne maîtrisais pas le français… »

Des années plus tard, alors qu’elle est à la recherche d’un emploi, Marie-Thérèse se lance dans une formation. « Je ne parvenais pas à suivre, c’était trop compliqué pour moi. J’ai donc décidé de suivre une formation en alphabétisation à Lire et Ecrire. »

Six ans plus tard, Marie-Thérèse suit toujours la formation. « Mon apprentissage n’est pas encore terminé, mais j’ai fait des progrès. Je parviens à déchiffrer et à remplir certains documents administratifs. Ce que je ne pouvais faire auparavant. »

Malheureusement, elle n’a toujours pas retrouvé un emploi. « Au-delà de mon manque de formation, je suis aussi une personne forte. Ces deux éléments constituent un frein. Quand je postule, on ne me prend pas, mais on ne me dit jamais pourquoi… On se sent rejeté par la société. Pourtant, je sais tapisser, mettre en couleur, garder des enfants. J’aimerais qu’on me donne ma chance. »

Un frein à l’emploi

Comme Marie-Thérèse, ils ont été cinq cents depuis le début de cette année à « oser » pousser la porte d’une formation en alphabétisation dispensée par Lire et Ecrire Luxembourg, le Miroir Vagabond ou le Centre Alpha. C’est là qu’ils peuvent réapprendre à lire, écrire, calculer ou apprendre le français.

Une formation indispensable, bien souvent une première étape sur le chemin du retour à l’emploi lorsqu’on n’en a pas. « Retrouver un emploi est encore plus difficile quand on est illettré, constate Benoît Lemaire, coordinateur de projets. Il faudrait que des institutions telles que le Forem… leur consacre un peu plus de temps pour les accompagner au mieux. »

C’est cette thématique qui se trouve cette année au cœur de la campagne de sensibilisation menée par Lire et Ecrire dans le cadre de la journée internationale de l’alphabétisation qui aura lieu ce 8 septembre.

Un court-métrage a été réalisé. Il parle de Rosa, une jeune femme de 31 ans. Horticultrice, elle a perdu son emploi mais peine à en retrouver un, car elle ne maîtrise pas le français. En quatre minutes, on suit son parcours « en absurdie ». Elle passe d’un bureau à l’autre, sans véritablement pouvoir agir face à ce qui lui arrive.

Lire et Ecrire vous invite à découvrir ce court-métrage et à proposer votre idée pour changer le destin de Rosa. Si vous le souhaitez, vous pouvez également commander un set de table à l’effigie de Rosa (vanessa.deom@lire-et-ecrire.be).

Au-delà, Lire et Ecrire Luxembourg a aussi interpellé les conseils de l’aide sociale afin de sensibiliser les conseilleurs aux dérives observées dans le secteur de l’emploi et qui frappent de manière plus cruelle les personnes fragilisées.

Hotton cherche des bénévoles

Le Miroir Vagabond développe ses activités de formation à Marche et à Hotton. Ces dernières sont organisées au sein même des bibliothèques.

Elles sont principalement assurées par un réseau de bénévoles. « A Hotton, nous proposons plus spécifiquement des formations en français langue étrangère aux candidats réfugiés fréquentant les différents centres de la région », explique Jean-Luc Gosset.

Ces derniers mois, 300 personnes ont fréquenté la formation. «  Et au vu de l’afflux de migrants ces dernières semaines, ce nombre risque bien d’augmenter », poursuit le représentant du Miroir Vagabond.

Si tel est le cas, l’association va se retrouver avec un problème de locaux, mais également de bénévoles. « Toute personne qui souhaite donner un coup de main pour ce projet est donc la bienvenue », conclut Jean-Luc Gosset.

A Hotton, les formations sont données les lundis, mardis et mercredis, de 9 à 12 heures. On peut s’inscrire à tout moment de l’année.

Pour toute information complémentaire, contactez l’association via le 084/31.19.46 ou par mail à l’adresse formation@miroirvagabond.be.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une