États-Unis : un parc ferme car trop de visiteurs tentent de faire des selfies avec des ours

La mode du selfie peut s’avérer dangereuse.

À Denver, dans l’État du Colorado (États-Unis), le parc de Waterton Canyon, réputé pour le grand nombre d’espèces sauvages qu’il abrite, est temporairement fermé au public depuis la fin août. La cause ? La popularité du « bearselfie », une nouvelle mode qui consiste à se photographier au plus près des ours…

« On a vu des gens utiliser des perches à selfie pour tenter de se prendre en photo le plus près possible, parfois à moins de trois mètres d’un ours sauvage », constate Brandon Ramsom, un responsable de la régie des eaux de Denver, qui gère l’endroit, auprès de la chaîne Denver Channel.

Une pratique, faut-il le préciser, très risquée.

Un porte-parole de l’Office local des parcs et de la faune sauvage rappelle ainsi : « C’est une mauvaise idée, dit-il, A) de se rapprocher si près d’animaux sauvages et B) de leur tourner le dos, particulièrement lorsqu’il s’agit d’ours ».

La direction a donc décidé que la cohabitation avec les visiteurs et leurs appareils n’était pas souhaitable pour la sécurité des humains et le bien-être des animaux.