Stromae a tourné à Ougrée

Grâce à Stromae, un des lieux oubliés de Seraing est en train de faire le tour du monde. L’artiste belge le plus en vogue du moment a en effet choisi l’ancien théâtre Jeusette, situé dans la rue de la Gare à Ougrée, comme cadre de son dernier clip, « Quand c’est ? »

L’endroit, mieux connu des Sérésiens en tant que salle des fêtes d’Ougrée Marihaye, doit en fait cette nouvelle notoriété aux… explorateurs urbains, qui en ont fait un de leurs terrains de jeux favoris.

« Nous avons eu une demande d’un « repéreur » qui cherchait des lieux désaffectés pour le prochain clip de Stromae, se souvient Florence Conradt, du Clap (bureau d’accueil des tournages pour les provinces de Liège, Luxembourg et Namur). Et pour préciser sa demande, il nous avait fourni une photo qu’il avait trouvée sur un site du style « Forbidden places ». Or, c’était une photo d’un endroit que nous connaissions. Contact a donc été pris avec la Ville de Seraing pour obtenir les autorisations nécessaires. »

L’endroit figurait en effet parmi la liste de sites susceptibles d’accueillir des tournages dont dispose le Clap.

Seul souci : il fait l’objet d’un grand projet de rénovation de la part de la Ville de Seraing, qui compte le transformer en pôle culturel. La crainte était donc que les travaux n’aient déjà débuté. Mais il n’en était heureusement rien. Fin janvier, les équipes de Stromae et le chanteur lui-même ont donc débarqué à Ougrée pour prendre possession des lieux et les transformer en endroit cauchemardesque, où laisser libre cours à la chorégraphie de l’artiste, aux prises – dans le clip – avec le cancer.

Un tournage de quelques jours

«  Le tournage a duré quelques jours, précise Florence Conradt. Ils ont d’abord passé quelques jours à préparer la salle, qui avait été squattée. Il a donc fallu la nettoyer, dégager les sièges arrachés… Mais le tout s’est fait dans la plus grande discrétion. »

Il aura en effet fallu attendre lundi, jour de la diffusion sur le web du clip « Quand c’est ? » pour découvrir que la salle de l’OM avait accueilli celui qui est sans conteste le plus grand artiste belge du moment sept mois plus tôt.

Reviendra-t-il un jour fouler la scène de cette salle sérésienne, vouée à renaître de ses cendres en devenant un pôle culturel qui abritera notamment une salle de spectacle de 1.500 personnes ?

L’artiste offrirait ainsi à la Cité du Fer le plus beau des remerciements pour le « prêt » de ses infrastructures.

Un artiste au demeurant très sympathique, conclut Mme Conradt : « La production nous avait proposé de passer sur le tournage. Nous étions en train de regarder l’installation technique quand quelqu’un nous a tapés sur l’épaule pour nous saluer. Et on s’est aperçu que c’était Stromae…  «"

Sur le même sujet
Rénovation