Design: une expo étonnante à Londres

Dans le cadre du London design festival, le Victoria & Albert Museum propose de somptueuses créations d’architectes et de designers, ainsi que des masterclasses données par les plus grands noms du design.

Temps de lecture: 3 min

La célèbre institution de la capitale britannique présente les créations des grands noms du design à l’occasion du London design festival, qui se tient du 19 au 27 septembre.

Voyage entre le Mexique et l’Irlande

Le musée a invité l’architecte mexicaine Frida Escobedo à investir le jardin John Madjeski avec sa création « You Know You Cannot See Yourself So Well as by Reflection ». Constituée de différentes surfaces réfléchissantes, cette plateforme vise à « susciter de nouvelles expériences et des conversations sur l’identité et l’échange culturel ». La forme de l’installation fait référence à la cité aztèque de Tenochtitlán.

« You Know You Cannot See Yourself So Well as by Reflection » de Frida Escobedo.image courtesy of the London Design Festival

Direction l’Irlande dans la salle des tapisseries, avec l’installation « The Ogham Wall » conçu par Grafton architects & Graphic relief for Irish Design 2015. Inspirée par l’alphabet irlandais ogham, qui date du IVe siècle, l’œuvre interprète cette ancienne écriture à travers des constructions architecturales de béton avec des détails métalliques.

’The Ogham Wall’ par Grafton Architects for Irish Design 2015 Image Courtesy of Extravagauza

Renaissance et Insectes

Dans un autre registre, les deux designers Laetitia de Allegri et Matteo Fogale ont investi la galerie 112, lien entre la section médiévale et celle dédiée à la Renaissance, en rendant hommage à la perspective. Pour ce faire, ils ont associé différentes formes semi-transparentes qui se chevauchent les unes les autres.

« Mise-en-abyme » par Matteo Fogale et Laetitia de Allegri. image courtesy of the London Design Festival

Autre duo invité, le duo viennois Mischer’Traxler a conçu une œuvre interactive dans la Norfolk House Music Room. « Curiosity Cloud » est constitué de 250 globes de verre soufflé à la bouche. Chacun contient un insecte imprimé et brodé sur du papier. 25 espèces sont présentes, et divisées en trois groupes : les disparus, les communs et les nouvellement découverts. Certains émettent d’ailleurs de la lumière et du bruit à l’approche des visiteurs.

« curiosity Cloud » par Mischer’traxler. image courtesy of the London Design Festival

Bois et Swarovski

Mais avant toute chose, les visiteurs seront accueillis par « Zotem » du Norvégien Kim Thomé dans l’entrée principale du musée. Derrière ce titre mystérieux se cache un monolithe de 18 mètres de haut, incrustés de plus de 600 cristaux Swarovski.

« Zotem » par Kim Thome.image courtesy of the London Design Festival

À ne pas manquer non plus, l’exposition sur le designer Robin Day, inventeur de la très populaire chaise empilable en polypropylène. Celle-ci reviendra sur son travail du bois tout au long de sa carrière.

« Robin Day Exhibition » Image Courtesy of London Design Festival

Enfin, place aux mastersclasses, dirigés par les plus grands noms du design, à commencer par le duo Edward Barber et Jay Osgerby, qui a travaillé avec Knoll, Cappellini ou encore Vitra le 21 septembre. Deux jours plus tard, les frères Bouroullec, dont le travail a été exposé au Centre Pompidou de Metz, interviendront avant de laisser leur place à Wolfgang Buttress, qui a présenté son travail dans le pavillon britannique de l’exposition universelle de Milan cette année. Le cycle de masterclasses s’achèvera le 25 septembre avec l’intervention du mondialement connu Tom Dixon.

Les designers Edward Barber et Jay Osqeby. AFP

Chargement
Le fil info
Tous

En direct

Le direct

    La UneLe fil info

    Allez au-delà de l'actualité

    Découvrez tous les changements

    Découvrir

    À la Une