Paul Magnette: «La Wallonie a besoin d’un patriotisme économique»

Le théâtre royal de Namur a accueilli ce samedi toutes les autorités politiques du pays pour la séance officielle qui marque chaque année les Fêtes de Wallonie.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Le théâtre royal de Namur a accueilli ce samedi toutes les autorités politiques du pays, dont le Premier ministre Charles Michel, pour la séance officielle qui marque chaque année les Fêtes de Wallonie.

Le Québec, invité d’honneur des fêtes

André Antoine (CDH), président du parlement, a été le premier à s’exprimer. Il en a profité pour souligner les importantes réformes qui marquent la rentrée de l’assemblée régionale et notamment l’ouverture aux citoyens : dépôt de pétitions et interventions dans le travail législatif. Une évolution inédite largement inspirée du système parlementaire du Québec, par ailleurs invité d’honneur des fêtes.

Profitant du plateau politique présent, André Antoine a insisté afin que se mette en place en Belgique « un fédéralisme de solutions » davantage qu’« un fédéralisme de la soumission et de l’opposition ». Cela vaut pour la crise de l’asile, dans tous les esprits à Namur, comme pour l’avenir des communes et les finances régionales.

« Un patriotisme économique »

De son côté, le ministre-président Paul Magnette (PS) est longuement revenu sur le bilan de la première année de la législature. Il a notamment souligné à quel point la Wallonie, malgré les difficultés inhérentes à une telle évolution, a pris à bras-le-corps et même « avec enthousiasme » les nouvelles compétences qui ont été dévolues aux Régions. « Le parlement, le gouvernement mais aussi les partenaires sociaux sont mobilisés », a-t-il insisté.

Comme André Antoine, Paul Magnette a plaidé pour la collaboration avec le fédéral, mais il insiste aussi sur l’obligation pour la Wallonie de prendre son destin en mains et souligne l’importance du moral collectif : « Sur ce point, les signaux restent ambigus », note-t-il.

Le ministre-président a enfin lancé un appel au monde économique : « Il n’y a pas de dynamisme économique régional si ceux qui ont les moyens d’investir ne font pas preuve d’un certain patriotisme économique ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une