La suédoise coupée en deux sur l’asile

de restreindre l’accès aux allocations familiales aux réfugiés, la N-VA scinde le gouvernement en deux camps.

Temps de lecture: 2 min

La N-VA continue de cogner dur dans le dossier des demandeurs d’asile. Cette fois, le parti a annoncé le dépôt d’une proposition de loi visant à limiter le droit aux allocations familiales des réfugiés en fonction de leur durée de résidence sur le sol belge.

CD&V et MR opposés

« Après un an de séjour légal en Belgique, vous aurez droit à 25 % des allocations familiales, après deux ans, ce serait 50 %, 75 % après trois ans et la totalité après quatre ans », a ainsi détaillé la députée fédérale Sarah Smeyers. CD&V et MR ont immédiatement réagi, Olivier Chastel dénonçant « une proposition discriminatoire et stigmatisante ». Une telle proposition aurait d’ailleurs peu de chance d’aboutir, la compétence des allocations sociales étant désormais communautaire.

► A lire : Réfugiés: la N-VA propose d’octroyer des allocations complètes après 4 ans

Mais si les sorties successives des ténors N-VA sur la crise des migrants commencent à sérieusement irriter au sein du gouvernement, la position du VLD n’est guère éloignée sur le sujet. De sorte que l’écart se creuse entre CD&V et MR d’un côté et N-VA et VLD de l’autre, plaçant le Premier dans une position difficile.

► Plus d’informations en édition abonnés

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une