Ruffus décoré du Mérite wallon!

La semaine dernière, en marge des Fêtes de Wallonie, plusieurs personnalités ont été faites chevalier, officier ou commandeur du Mérite wallon pour leur engagement wallon, dont le vignoble des Agaises qui a été nommé « Chevalier ».

Temps de lecture: 3 min

Adamo, Pierre Kroll, Roger Leloup, David Goffin, Ingrid Berghmans, Anne Demelenne et une vingtaine d’autres personnes ont donc été félicitées, honorées même, jeudi dernier pour leur talent et pour leur engagement wallon. La distinction du Mérite wallon, instituée en 2011 par le Parlement wallon, peut être attribuée à toute personne, physique ou morale, dont le talent ou le mérite « fait honneur à la Wallonie dans une mesure exceptionnelle et contribue à son rayonnement ».

Dans le monde de l’entreprise, l’Exécutif wallon a choisi de décorer, pour la première fois, un viticulteur (forcément) wallon. Et pas n’importe lequel, car il s’agit de Raymond Leroy, l’heureux créateur depuis 2003, avec Thierry Gobillard notamment, de la célèbre cuvée Ruffus que tout le monde s’arrache dès qu’elle arrive sur le marché… Enfin, pas vraiment la personne de Raymond Leroy lui-même, mais le vignoble en tant que tel, mais quelqu’un doit bien recevoir l’honneur à la place des pieds de vigne…

Avec sa vingtaine d’hectares, le domaine est aujourd’hui plus important producteur de Wallonie, et même de Belgique. Il produit environ 100.000 bouteilles de vin effervescent les bonnes années, 60.000 quand la météo est vraiment trop mauvaise (comme en 2012) ou 160.000 même lorsque toutes les conditions climatiques sont réunies, comme en 2014.

Un autre vigneron, Pierre Rion, l’un des trois associés du domaine de Mellemont à Thorembais (ca 4,5 ha), a lui aussi été distingué et élevé au rang d’Officier du Mérite wallon, non pas précisément pour ses activités en matière de viticulture (il est l’un des artisans de la relance de la viticulture en Wallonie), mais plutôt pour ses activités dans le milieu entrepreneurial et la création de quelques milliers d’emplois. Depuis 1995, il est en effet ‘business angel’ au service de l’économie wallonne et préside depuis cette année le Conseil numérique wallon, ainsi que, et on revient ainsi à la viticulture, l’Association des Vignerons de Wallonie que nous présenterons la semaine prochaine.

Place aux vendanges

Pour Raymond Leroy, encore euphorique, « c’est génial, cela m’a sincèrement fort touché, c’est vraiment émouvant de recevoir une telle distinction. Mais plus que moi, c’est la profession tout entière qui est reconnue. C’est la preuve que les autorités wallonnes commencent à nous prendre au sérieux et à s’intéresser à la viticulture. Et c’est tant mieux ! »

Le temps de se remettre, Raymond Leroy et ses fils John et Arnaud sont fin prêts pour les vendanges qui démarrent à Haulchin ce vendredi. Malheureusement pour tous les amateurs, celles-ci se font entièrement à la machine et donc aucune chance d’y participer. Mais il y a d’autres propositions ailleurs, notamment au domaine de Mellemont, il vous suffit de relire notre article repris ci-dessus…

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une