Elio Di Rupo: «À chaque jour, sa provocation de la N-VA»

Le président du PS a réagi aux propos tenus par Bart De Wever à l’université de Gand.

Temps de lecture: 2 min

L’auditoire de l’Université de Gand était bondé ce mardi matin lorsque le président de la N-VA a pris la parole pour s’exprimer sur le dossier brûlant des réfugiés.

Pour Bart De Wever, les accords de Schengen sont « cliniquement morts ». Le président de la N-VA estime par ailleurs que la convention de Genève de 1951 doit être adaptée : «  La sécurité sociale d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celle de 1951 », a-t-il dit.

► Bart De Wever : « Schengen est cliniquement mort »

La nouvelle sortie de Bart De Wever n’a pas laissé indifférent Elio Di Rupo, le président du PS : « À chaque jour, sa provocation de la N-VA. Depuis le sondage de ce week-end, Bart De Wever et ses collègues de droite nationaliste multiplient les propositions, plus imbuvables les unes que les autres, pour aller rechercher des voix au Vlaams Belang », a réagi Elio Di Rupo.

« Aujourd’hui, il annonce vouloir adapter la Convention de Genève de 1951, à laquelle notre pays adhère et qui garantit des droits fondamentaux ».

Et le président du PS a une fois de plus appelé le Premier ministre Charles Michel à condamner les propos tenus par Bart De Wever : « Combien de temps le Premier Ministre va-t-il encore tolérer de tels propos dans la bouche de son principal partenaire de gouvernement ? Nous ne parlons pas ici de divergences relatives à une politique socio-économique, mais des valeurs essentielles de notre démocratie et de notre Etat de droit. Il n’est plus possible, à ce stade, qu’il se limite à dire qu’il « s’en tient à l’accord de gouvernement ». Les propos de Bart De Wever, qui font suite à ceux de Theo Francken, de Liesbeth Homans, de Johan Van Overtveldt, de Sarah Smeyers sont inadmissibles et tous les démocrates devraient s’en insurger. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une